Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

COVID 19 : RESTER CHEZ SOI C' EST SAUVER DES VIES. MERCI

COVID 19 : RESTER CHEZ SOI C' EST SAUVER DES VIES
Le Deal du moment :
Clé de licence Windows 10 PRO (version ...
Voir le deal
6.99 €
-31%
Le deal à ne pas rater :
Scie sauteuse sans fil Ryobi – sans batterie (ODR 20€)
45.55 € 65.55 €
Voir le deal

 

 Evangile du jour avec son commentaire - année 2020

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyMar 31 Déc 2019, 23:24

1 janvier 2020

Solennité de Sainte Marie, Mère de Dieu

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 2,16-21.

En ce temps-là, les bergers se hâtèrent d’aller à Bethléem, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire.
Après avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant.
Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient de ce que leur racontaient les bergers.
Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur.
Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été annoncé.
Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception

Commentaire du jour

Sainte Gertrude d'Helfta (1256-1301)
moniale bénédictine

Exercices I, SC 127 (Œuvres spirituelles, trad. J. Hourlier et A. Schmitt, Éd. du Cerf, 1967, p. 67-69, rev.)

Reçois moi en ton amour, Vierge et Mère

Prie la Mère virginale de t’obtenir le parfait renouvellement de ta vie. Elle, rose vénérable, qu’elle soit tellement, en cette grâce, ta mère et marraine que tu lui sois dans tes mœurs une véritable fille. Elle, la perle de pudeur, qu’elle couvre ton âme du manteau de sa pureté et, sous sa très douce protection, qu’elle la conserve sans tache à son Fils le Seigneur Roi. Qu'elle fasse inscrire ton nom en Israël, héritage élu, afin que ta part soit avec ceux qui marchent dans l’innocence du cœur et se proposent toujours le Seigneur comme but en toutes leurs voies (cf. Ps 15,8 ).

           Salut, Marie, Reine de clémence, olivier de miséricorde, toi par qui nous est venu le remède de vie ; Reine de clémence, Vierge et Mère du divin rejeton, toi par qui nous est venu le Fils de l’éternelle lumière, l’odorant rejeton d’Israël. Ah ! puisque, par ton Fils, tu es devenue la véritable mère de tous les hommes dont lui, ton unique, n’a pas dédaigné devenir le frère ; ainsi maintenant, pour son amour, reçois-moi, malgré mon indignité, en ton amour de mère : toi, aide ma foi, conserve-la et fortifie-la. Et ainsi maintenant, sois pour moi la marraine de mon renouvellement et de ma foi, afin d’être pour l’éternité mon unique et très aimante mère toujours affectueuse ; accorde-moi tes soins en cette vie, et reçois-moi à la plénitude de ta maternité à l’heure de ma mort. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyMer 01 Jan 2020, 22:58

2 janvier

Férie du temps de Noël (2 janv.)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,19-28.

Voici le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? »
Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. »
Ils lui demandèrent : « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Je ne le suis pas. – Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit : « Non. »
Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? »
Il répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. »
Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens.
Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? »
Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ;
c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. »
Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait.

Commentaire du jour

Bienheureux Guerric d'Igny (v. 1080-1157)
abbé cistercien

5e sermon pour l’Avent ; SC 166 (Sermons, tome I; trad. sous la direction de Placide Deseille; Éds du Cerf 1970, p. 152-153 et 163; rev.)

« Je suis la voix qui crie à travers le désert : ‘Aplanissez le chemin du Seigneur’ »

« Préparez le chemin du Seigneur. » Frères, même si vous êtes très avancés sur ce chemin (...), il n'y a pas de terme à la bonté vers laquelle on progresse. C'est pourquoi le voyageur sage (…) se dira chaque jour : « Maintenant, je commence. » (…) Ils sont nombreux, « ceux qui errent dans les solitudes ! » (…)  Aucun d'entre eux ne peut dire : « Maintenant, je commence. »

           « Le commencement de la sagesse, c'est la crainte du Seigneur » : si elle est le commencement de la sagesse, elle est nécessairement aussi le point de départ de la bonne route. (…) C'est elle qui provoque la confession (…).  C'est elle qui pousse l'orgueilleux au repentir et lui permet d'entendre la voix de celui qui crie dans le désert, qui ordonne de préparer le chemin, qui montre par où il faut commencer : « Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche. » (…)

           Si tu es déjà sur le chemin, ne perds pas ta route, car tu offenserais le Seigneur qui t'a conduit et il te laisserait « errer dans les chemins de ton propre cœur ». (…) Si ton chemin te paraît resserré, regarde le terme auquel il te conduit. Si tu vois ainsi le bout de toute perfection, tu diras tout de suite : « Qu'ils sont larges tes ordres ! » Si ton regard ne va pas jusque-là, crois au moins ce que dit Isaïe (...) : « Ils marcheront par ce chemin, les captifs rachetés par le Seigneur, et ils arriveront à Jérusalem avec des cris de joie. Un bonheur sans fin illuminera leur visage, allégresse et joie les accompagneront, douleur et plainte auront pris fin. » Celui qui pense à ce terme, non seulement trouve que le chemin est large, mais encore il prendra des ailes, de sorte qu'il ne marche plus : il vole vers le but. (…) Que par là vous conduise et vous accompagne celui qui est le chemin de ceux qui courent et la récompense de ceux qui arrivent au but : le Christ Jésus !

(Références bibliques : Ps 76,11 Vulg; 106,4; Pr 1,72; Ps 110,10; Mt 3,2; 4,17; Is 57,17; Mt 7,14; Ps 118,96; Is 35,10; Mt 7,14; Jn 14,6)
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyJeu 02 Jan 2020, 22:36

3 janvier

Férie du temps de Noël (3 janv.)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,29-34.

En ce temps-là, voyant Jésus venir vers lui, Jean le Baptiste déclara : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ;
c’est de lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était.
Et moi, je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. »
Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui.
Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : “Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.”
Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

Commentaire du jour

Saint Romanos le Mélode (?-v. 560)
compositeur d'hymnes

2e hymne pour l'Épiphanie, 1,3,8 ; SC 110, (Hymnes IX-XX, tome II.; trad. J. Grosdidier de Matons; Éds du Cerf 1965, p. 271s; rev.)

« Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière s'est levée »

Sur Adam aveuglé dans l'Éden un soleil est apparu, surgissant de Bethléem, et lui a ouvert les yeux en les lavant dans les eaux du Jourdain. Sur celui que couvraient l'ombre et les ténèbres, s'est levée la lumière qui ne s'éteindra jamais. Plus de nuit pour lui, tout est jour ; le moment de l'aube est né pour lui, car c'est au crépuscule qu'il s'était caché, comme dit l'Écriture (Gn 3,8 ). Celui qui était tombé le soir a trouvé l'aurore qui l'illumine, il a échappé à l'obscurité, il s'est avancé vers le matin qui s'est manifesté et a tout illuminé. (...)

           Chante, chante, Adam, adore celui qui vient à toi ; alors que tu t'éloignais, il s'est manifesté à toi pour que tu puisses le voir, le toucher et l'accueillir. Celui que tu avais craint quand tu as été trompé, pour toi s'est fait semblable à toi. Il est descendu sur la terre pour te prendre aux cieux, il est devenu mortel pour que toi tu deviennes Dieu et que tu revêtes ta beauté première. Voulant te rouvrir les portes de l'Éden, il a habité Nazareth. Pour tout cela, chante-le, homme, et glorifie par un psaume celui qui s'est manifesté et a tout illuminé. (...)

           Les yeux des enfants de la terre ont reçu la force de contempler le visage céleste ; les regards des êtres de glaise (Gn 2,7) ont perçu le rayonnement sans ombre de la lumière immatérielle, que les prophètes et les rois n'ont pas vu, mais qu'ils avaient désiré voir (Mt 13,17). Le grand Daniel a été appelé un homme de désirs, parce qu'il désirait contempler celui que nous contemplons. David aussi a espéré ce décret ; ce qui était caché, maintenant on peut le comprendre : c'est celui qui s'est manifesté et a tout illuminé.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyVen 03 Jan 2020, 23:35

4 janvier

Férie du temps de Noël (4 janv.)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,35-42.

En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples.
Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. »
Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus.
Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? »
Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).
André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus.
Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ.
André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.

Commentaire du jour

Saint Augustin (354-430)
évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église

Sermons sur l'évangile de saint Jean, n° 7

« Ils restèrent auprès de lui ce jour-là »

« Jean était là et deux de ses disciples avec lui. » Jean était un tel « ami de l'Époux » qu'il ne cherchait pas sa propre gloire ; il rendait simplement témoignage à la vérité (Jn 3,29.26). Songe-t-il à retenir ses disciples et à les empêcher de suivre le Seigneur ? Pas du tout, il leur montre lui-même celui qu'ils doivent suivre... Il leur déclare : « Pourquoi vous attacher à moi ? Je ne suis pas l'Agneau de Dieu. Voici l'Agneau de Dieu... Voici celui qui enlève le péché du monde. »

   À ces paroles, les deux disciples qui étaient avec Jean ont suivi Jésus. « Et Jésus, se retournant, a vu qu'ils le suivaient, et il leur dit : ' Que cherchez-vous ' ? Ils lui ont répondu : ' Maître, où demeures-tu ? ' » Ils ne le suivaient pas encore de manière définitive ; nous savons qu'ils se sont attachés à lui quand il les a appelés à quitter leur barque..., quand il leur a dit : « Venez derrière moi, et je vous ferai pêcheurs d'hommes » (Mt 4,19). C'est à partir de ce moment-là qu'ils se sont attachés à lui pour ne plus le quitter. Pour l'instant, ils voulaient voir où Jésus demeurait, et mettre en pratique cette parole de l'Écriture : «   Si tu vois un homme de sens, va vers lui dès le matin ; que tes pas usent le seuil de sa porte. Apprends de lui les préceptes du Seigneur » (Si 6,36s). Jésus leur a montré donc où il demeurait ; ils sont venus et sont restés avec lui. Quel heureux jour ils ont passé ! Quelle nuit bienheureuse ! Qui nous dira ce qu'ils ont entendu de la bouche du Seigneur ? Mais nous aussi, construisons une demeure dans notre cœur, élevons une maison où le Christ puisse venir nous instruire et s'entretenir avec nous.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptySam 04 Jan 2020, 23:10

5 janvier

Épiphanie du Seigneur, Solennité

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 2,1-12.

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem
et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui.
Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ.
Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète :
‘Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël.’ »
Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ;
puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.
Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Commentaire du jour

Sainte Gertrude d'Helfta (1256-1301)
moniale bénédictine

Le Héraut, Livre IV, SC 255 (Œuvres spirituelles, trad. J-M Clément, les moniales de Wisques et B. de Vregille, éd. du Cerf, 1978, p. 89, 91, rev.)

« Ils lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe » (Mt 2,11)

En la fête solennelle de l’Épiphanie, sur le modèle des offrandes des rois, Gertrude offrit à Dieu en guise de myrrhe le corps du Christ avec toutes ses souffrances et toute sa passion, grâce à laquelle elle voulait effacer, pour la gloire de Dieu, les péchés de tous depuis Adam jusqu’au dernier des hommes. De même, en place de l’encens, l’âme du Christ, pleine de dévotion, avec tous les actes de sa vie spirituelle pour suppléer aux négligences de tout l’univers. De même encore, en guise d’or, la très parfaite divinité du Christ, avec les délices dont elle jouit pour suppléer aux déficiences de toutes les créatures. Le Seigneur Jésus lui apparut alors présentant cette offrande comme des étrennes de prix à la toujours adorable Trinité. Et tandis qu’on le voyait traverser pour ainsi dire le ciel, toute la cour céleste paraissait fléchir le genoux par respect pour cette offrande (…).

           Elle se souvint alors que certaines personnes, dans un sentiment d’humilité, lui avaient demandé d’offrir à Dieu, à leur place et en mémoire de ces présents des Mages, les petites prières qu’elles avaient adressées au Seigneur avant cette même fête. Et comme elle s’en acquittait avec toute la dévotion possible, le Seigneur Jésus lui apparut de nouveau, portant à travers tout le ciel cette seconde offrande comme pour la présenter à Dieu le Père. Et toute l’armée céleste accourait au-devant de lui et célébrait les louanges de cette offrande comme s’il se fût agi de magnifiques étrennes.

           Cela lui fit comprendre que si quelqu’un offre à Dieu ses prières ou d’autres efforts, tout le sénat du ciel applaudit à ce don, comme à des étrennes agréables à Dieu. Mais si quelqu’un, non content d’apporter du sien, ajoute à ses propres œuvres celle plus parfaites du Fils de Dieu, les saints alors témoignent pour cette offrande (…) une telle révérence que rien ne saurait prétendre à une si haute dignité, si ce n’est − ce qui est au-dessus de tout – l’unique et adorable Trinité.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyDim 05 Jan 2020, 22:37

6 janvier

Lundi du temps de Noël après l'Épiphanie

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 4,12-17.23-25.

Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste, il se retira en Galilée.
Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.
C’était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe :
‘Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations !
Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort, une lumière s’est levée.’
À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. »
Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l’Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple.
Sa renommée se répandit dans toute la Syrie. On lui amena tous ceux qui souffraient, atteints de maladies et de tourments de toutes sortes : possédés, épileptiques, paralysés. Et il les guérit.
De grandes foules le suivirent, venues de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et de l’autre côté du Jourdain.

Commentaire du jour

Rupert de Deutz (v. 1075-1130)
moine bénédictin

De la Trinité et de ses œuvres, l. 42 : Sur Isaïe, 2 (trad. Sr. Isabelle de la Source, Lire la Bible avec les Pères, t. 6 Isaie; Éds. Médiaspaul 2000, p. 43-45 rev.)

« Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière s'est levée »

« Jésus se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord du lac, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Isaïe : (...) ‘Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière’ » (...) Assurément, en parlant de la vision ou plutôt du lever d'une grande lumière, Matthieu veut nous faire comprendre la prédication lumineuse du Sauveur, le rayonnement de la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu ; avant toute autre, la terre de Zabulon et celle de Nephtali l'ont entendue de la bouche même du Seigneur. (...)

           De fait, c'est bien sur cette terre que le Seigneur a commencé à prêcher, c'est là qu'il a inauguré sa prédication. (...) Et les apôtres qui, les premiers, ont vu cette lumière véritable sur ces territoires de Zabulon et de Nephtali, sont devenus eux-mêmes « lumière du monde. » (...) « Ils se réjouiront devant toi, dit le texte d'Isaïe, comme on se réjouit en faisant la moisson, comme on exulte en partageant les dépouilles des vaincus ». Cette joie sera effectivement la joie des apôtres, une « joie multipliée », quand « ils viendront comme des moissonneurs rapportant leurs gerbes » et « comme des vainqueurs se partageant les dépouilles des vaincus », c'est-à-dire du diable vaincu. (...)

           C'est toi, en effet, Seigneur et Sauveur, qui as enlevé de leurs épaules le joug pesant sur eux, ce joug du diable qui autrefois triomphait dans le monde quand il régnait sur toutes les nations et faisait ployer les nuques sous le joug d'un très lourd esclavage. (...) C'est toi qui, sans armée, sans effusion de sang, dans le secret de ta puissance, as libéré les hommes pour les mettre à ton service. (...) Oui, le diable sera « brûlé, dévoré par le feu éternel », parce qu' « un tout petit nous est né », l'humble Fils de Dieu, « qui porte sur son épaule l'insigne du pouvoir », puisque, étant Dieu, il peut, par ses propres forces, posséder la primauté. (...) Et « son pouvoir s'étendra », car il régnera non seulement sur les juifs comme fit David, mais il aura l'empire sur toutes les nations « dès maintenant et pour toujours ».

(Références bibliques : Is 9,1-6; Mt 4,12-16; Mt 5,14; Ps 125,6)
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyLun 06 Jan 2020, 22:47

7 janvier

Mardi du temps de Noël après l'Épiphanie

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,34-44.

En ce temps-là, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.
Déjà l’heure était avancée ; s’étant approchés de lui, ses disciples disaient : « L’endroit est désert et déjà l’heure est tardive.
Renvoie-les : qu’ils aillent dans les campagnes et les villages des environs s’acheter de quoi manger. »
Il leur répondit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répliquent : « Irons-nous dépenser le salaire de deux cents journées pour acheter des pains et leur donner à manger ? »
Jésus leur demande : « Combien de pains avez-vous ? Allez voir. » S’étant informés, ils lui disent : « Cinq, et deux poissons. »
Il leur ordonna de les faire tous asseoir par groupes sur l’herbe verte.
Ils se disposèrent par carrés de cent et de cinquante.
Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction et rompit les pains ; il les donnait aux disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Il partagea aussi les deux poissons entre eux tous.
Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés.
Et l’on ramassa les morceaux de pain qui restaient, de quoi remplir douze paniers, ainsi que les restes des poissons.
Ceux qui avaient mangé les pains étaient au nombre de cinq mille hommes.

Commentaire du jour

Saint Jean Chrysostome (v. 345-407)
prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église

Homélies sur la 1ère lettre aux Corinthiens, n°24, 4  ; PG 61, 204 (trad. Delhougne, Les Pères commentent,  p. 383)

« Prenant du pain, il rendit grâces, le rompit et le leur donna, en disant : Ceci est mon corps, donné pour vous » (Lc 22,19)

Le Christ, pour nous attirer à l'aimer davantage, nous a donné sa chair en nourriture. Allons donc à lui avec beaucoup d'amour et de ferveur. (...) Ce corps, les mages l'ont adoré quand il était couché dans une mangeoire. (...) Ceux-là, voyant l'enfant, le Christ, dans une mangeoire, sous un pauvre toit, tout en ne voyant rien de ce que vous voyez, s'avancèrent avec un très grand respect.

           Vous ne le voyez plus dans une mangeoire, mais sur l'autel. Vous ne voyez plus une femme qui le tient dans ses bras, mais le prêtre qui l'offre, et l'Esprit de Dieu, avec toute sa générosité, plane au-dessus des offrandes. Non seulement vous voyez le même corps que voyaient les mages, mais en outre vous connaissez sa puissance et sa sagesse, et vous n'ignorez rien de ce qu'il a accompli. (...) Réveillons-nous donc, et réveillons en nous la crainte de Dieu. Montrons beaucoup plus de piété que ces étrangers, afin de ne pas avancer n'importe comment vers l'autel. (...)

           Cette table fortifie notre âme, rassemble notre pensée, soutient notre assurance ; elle est notre espérance, notre salut, notre lumière, notre vie. Si nous quittons la terre après ce sacrifice, nous entrerons avec une parfaite assurance dans les parvis sacrés, comme si nous étions protégés de tous côtés par une armure d'or. Mais pourquoi parler du futur ? Dès ce monde, le sacrement transforme la terre en ciel. Ouvrez donc les portes du ciel, et alors vous verrez ce que je viens de dire. Ce qu'il y a de plus précieux au ciel, je vous le montrerai sur la terre. Ce que je vous montre, ce n'est ni les anges, ni les archanges, ni les cieux des cieux, mais celui qui est leur maître. Vous voyez ainsi d'une certaine façon sur la terre ce qu'il y a de plus précieux. Et non seulement vous le voyez, mais vous le touchez, vous le mangez. Purifiez donc votre âme, préparez votre esprit à recevoir ces mystères.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyMer 08 Jan 2020, 14:43

8 janvier

Mercredi du temps de Noël après l'Épiphanie

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,45-52.

Aussitôt après avoir nourri les cinq mille hommes, Jésus obligea ses disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, vers Bethsaïde, pendant que lui-même renvoyait la foule.
Quand il les eut congédiés, il s’en alla sur la montagne pour prier.
Le soir venu, la barque était au milieu de la mer et lui, tout seul, à terre.
Voyant qu’ils peinaient à ramer, car le vent leur était contraire, il vient à eux vers la fin de la nuit en marchant sur la mer, et il voulait les dépasser.
En le voyant marcher sur la mer, les disciples pensèrent que c’était un fantôme et ils se mirent à pousser des cris.
Tous, en effet, l’avaient vu et ils étaient bouleversés. Mais aussitôt Jésus parla avec eux et leur dit : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez pas peur ! »
Il monta ensuite avec eux dans la barque et le vent tomba ; et en eux-mêmes ils étaient au comble de la stupeur,
car ils n’avaient rien compris au sujet des pains : leur cœur était endurci.

Commentaire du jour

Saint François de Sales (1567-1622)
évêque de Genève et docteur de l'Église

Lettres (dans François de Sales, docteur de la confiance et de la paix; H. Lemaire; Éd. Beauchesne 1963)

« Confiance ! C'est moi »

Les navires ont tous une aiguille marine [une boussole], laquelle étant touchée de l'aimant regarde toujours l'étoile polaire, et encore que la barque s'en aille du côté du midi, l'aiguille marine ne laisse pourtant pas de regarder toujours à son nord.

Ainsi (...) que la fine pointe de l'esprit regarde toujours à son Dieu, qui est son nord. (...) Vous allez prendre la haute mer du monde ; ne changez pas pour cela de patron [cadran], ni de mât, ni de voile, ni d'ancre, ni de vent. Ayez toujours Jésus Christ pour patron, sa croix pour arbre, sur lequel vous étendez vos résolutions en guise de voile ; que votre ancre soit une profonde confiance en Lui, et allez à la bonne heure. Veuille à jamais le vent propice des inspirations célestes enfler de plus en plus les voiles de votre vaisseau et vous faire heureusement surgir au port de la sainte éternité ! (...)

Que tout se renverse sens dessus dessous, je ne dis pas seulement autour de nous, mais je dis en nous, c'est-à-dire que notre âme soit triste, joyeuse, en douceur, en amertume, en paix, en trouble, en clarté, en ténèbres, en tentations, en repos, en goût, en dégoût, en sécheresse, en tendreté, que le soleil la brûle ou que la rosée la rafraîchisse, ah, il faut pourtant qu'à jamais et toujours la pointe de notre cœur, notre esprit, notre volonté supérieure, qui est notre boussole, regarde incessamment et tende perpétuellement à l'amour de Dieu.

Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyMer 08 Jan 2020, 23:04

9 janvier

Jeudi du temps de Noël après l'Épiphanie

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 4,14-22a.

En ce temps-là, lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région.
Il enseignait dans les synagogues, et tout le monde faisait son éloge.
Il vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture.
On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit :
‘L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés,
annoncer une année favorable accordée par le Seigneur.’
Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui.
Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. »
Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche.

Commentaire du jour

Catéchisme de l'Église catholique
§ 695 (© Mame-Librairie Editrice Vaticane ; Eds. Mame, Plon 1992)

« L'Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction »

Les symboles de l'Esprit Saint : l'onction. Le symbolisme de l'onction d'huile est significatif de l'Esprit Saint, jusqu'à en devenir le synonyme. Dans l'initiation chrétienne, elle est le signe sacramentel de la Confirmation, appelée justement dans les Églises d'Orient « Chrismation ». Mais pour en saisir toute la force, il faut revenir à l'onction première accomplie par l'Esprit Saint : celle de Jésus. « Christ » (« Messie » à partir de l'hébreu) signifie « oint » de l'Esprit de Dieu.

           Il y a eu des « oints » du Seigneur dans l'Ancienne Alliance, le roi David éminemment. Mais Jésus est l'oint de Dieu d'une manière unique : l'humanité que le Fils assume est totalement « ointe de l'Esprit Saint ». Jésus est constitué « Christ » par l'Esprit Saint. La Vierge Marie conçoit le Christ de l'Esprit Saint qui, par l'ange, l'annonce comme Christ lors de sa naissance et pousse Syméon à venir au Temple voir le Christ du Seigneur. C'est lui qui emplit le Christ et dont la puissance sort du Christ dans ses actes de guérison et de salut.

           C'est lui enfin qui ressuscite Jésus d'entre les morts. Alors, constitué pleinement « Christ » dans son humanité victorieuse de la mort, Jésus répand à profusion l'Esprit Saint jusqu'à ce que « les saints » constituent, dans leur union à l'humanité du Fils de Dieu, « cet Homme parfait (...) qui réalise la plénitude du Christ » : « le Christ total », selon l'expression de saint Augustin.

(Références bibliques : 1Jn 2,20.27; 2Co 1,21; 1S 16,13; Lc 4,18-19; 1,35; 2,11; 2,26-27; 4,1; 6,19; Rm 1,4; Ac 2,36; Ep 4,13)
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyVen 10 Jan 2020, 23:24

11 janvier

Samedi du temps de Noël après l'Épiphanie

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 3,22-30.

En ce temps-là, Jésus se rendit en Judée, ainsi que ses disciples ; il y séjourna avec eux, et il baptisait.
Jean, quant à lui, baptisait à Aïnone, près de Salim, où l’eau était abondante. On venait là pour se faire baptiser.
En effet, Jean n’avait pas encore été mis en prison.
Or, il y eut une discussion entre les disciples de Jean et un Juif au sujet des bains de purification.
Ils allèrent trouver Jean et lui dirent : « Rabbi, celui qui était avec toi de l’autre côté du Jourdain, celui à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont à lui ! »
Jean répondit : « Un homme ne peut rien s’attribuer, sinon ce qui lui est donné du Ciel.
Vous-mêmes pouvez témoigner que j’ai dit : Moi, je ne suis pas le Christ, mais j’ai été envoyé devant lui.
Celui à qui l’épouse appartient, c’est l’époux ; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux. Telle est ma joie : elle est parfaite.
Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue.

Commentaire du jour

Diadoque de Photicé (v. 400-?)
évêque

La Perfection spirituelle, 12-14 ; PG 65, 1171 (trad. Solesmes, Lectionnaire, t. 2, p. 151 rev.)

« Quant à l'ami de l'époux, il se tient là (...) et il en est tout joyeux »

La gloire convient à Dieu en raison de sa grandeur, et l'abaissement convient à l'homme car il fait de lui le familier de Dieu. Si nous agissons ainsi, nous serons joyeux à l'exemple de saint Jean Baptiste et nous commencerons à répéter sans relâche : « Il faut qu'il grandisse, et que je diminue ».

           Je connais quelqu'un qui aime tellement Dieu — bien qu'il s'afflige de ne pas l'aimer comme il le voudrait — que son âme éprouve sans cesse ce désir fervent : que Dieu soit glorifié en lui, et que lui-même s'efface. Un tel homme ne sait pas ce qu'il est, même lorsqu'il reçoit des éloges, car, dans son grand désir d'abaissement, il ne pense pas à sa propre dignité. Il accomplit le culte divin (...), mais dans son extrême disposition d'amour pour Dieu, il cache le souvenir de sa propre dignité dans l'abîme de son amour pour Dieu. (...) Il enfouit l'orgueil qu'il en tirerait pour ne jamais paraître à son propre jugement qu'un serviteur inutile (Lc 17,10). (...) C'est ce que nous devons faire, nous aussi : fuir tout honneur et toute gloire, à cause de la richesse débordante d'amour du Seigneur qui nous a tant aimés.

           Celui qui aime Dieu dans le fond de son cœur, celui-là est connu de lui. Dans la mesure, en effet, où l'on accueille l'amour de Dieu dans le fond de son âme, dans cette mesure on a l'amour de Dieu. C'est pourquoi, désormais, un tel homme vit dans une ardente passion pour l'illumination de la connaissance, jusqu'à ce qu'il goûte une grande plénitude intérieure. Alors il ne se connaît plus lui-même, il est entièrement transformé par l'amour de Dieu. Un tel homme est dans cette vie sans y être. S'il continue d'habiter dans son corps, il en sort continuellement par le mouvement d'amour de son âme, qui le porte vers Dieu. Sans relâche désormais, le cœur brûlé par le feu de l'amour, il reste attaché à Dieu d'une façon irrésistible, parce qu'il a été arraché définitivement à l'amitié envers soi-même par l'amour de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptySam 11 Jan 2020, 23:33

12 janvier

Fête du Baptême de Notre Seigneur

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 3,13-17.

Alors paraît Jésus. Il était venu de Galilée jusqu’au Jourdain auprès de Jean, pour être baptisé par lui.
Jean voulait l’en empêcher et disait : « C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et c’est toi qui viens à moi ! »
Mais Jésus lui répondit : « Laisse faire pour le moment, car il convient que nous accomplissions ainsi toute justice. » Alors Jean le laisse faire.
Dès que Jésus fut baptisé, il remonta de l’eau, et voici que les cieux s’ouvrirent : il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui.
Et des cieux, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie. »

Commentaire du jour

Saint Jérôme (347-420)
prêtre, traducteur de la Bible, docteur de l'Église

Commentaire sur Matthieu III, 13-16 ; SC 242 (Commentaire sur saint Matthieu, tome I. Livres I et II. Trad. É. Bonnard; Éds du Cerf 1978, p. 95, rev.)

Le baptême de Jésus

« Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain auprès de Jean pour être baptisé par lui » Le Sauveur reçut le baptême de Jean pour trois raisons. La première, parce que, né homme, il voulait accomplir toutes les humbles prescriptions de la Loi ; la seconde pour sanctionner par son baptême le baptême de Jean ; la troisième pour manifester, lorsqu’il sanctifiait l’eau du Jourdain, par la descente de la colombe la venue de l’Esprit Saint dans le baptême des fidèles.

      « Laisse faire maintenant. » Il dit bien à propos : « maintenant » pour montrer que, si le Christ devait être baptisé dans l’eau, Jean devait l’être par le Christ dans l’Esprit. Ou bien, autre signification, « Laisse faire maintenant », car moi qui ai pris la forme d’un esclave, je veux en remplir toute l’humilité. Mais aussi, sache qu’au jour du jugement, tu dois être baptisé de mon baptême. « Laisse faire maintenant », dit le Seigneur, j’ai aussi un autre baptême dont je dois être baptisé [Il s’agit du baptême de la Passion. Cf. Lc 12,50]. Tu me baptises dans l’eau pour que moi je te baptise pour moi dans ton sang [Il s’agit du baptême de Jean par le martyre].

     « Car c’est ainsi qu’il convient que nous accomplissions toute justice. » Il n’a pas ajouté : justice de la Loi ou de l’ordre naturel pour que nous entendions les deux. Si Dieu a reçu le baptême d’un homme, que personne ne juge indigne de  le recevoir d’un compagnon de servitude.

     « Et voici que les cieux s’ouvrirent et qu’il vit l’Esprit Saint descendre comme une colombe et venir au-dessus de lui… » C’est le mystère de la Trinité qui se manifeste dans ce baptême. Le Seigneur est baptisé, l’Esprit Saint descend sous l’aspect d’une colombe, et l’on entend la voix du Père rendant témoignage à son Fils. Les cieux s’ouvrent, non que les éléments s’écartent, mais aux yeux de l’esprit, ces yeux avec lesquels Ézéchiel aussi les vit ouverts, comme il le rapporte au début de son livre (Ez 1, 1). La colombe vint se poser sur la tête de Jésus pour qu’on ne pût penser que la parole du Père s’adressait à Jean et non à Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyDim 12 Jan 2020, 22:48

13 Janvier

Le lundi de la 1re semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 1,14-20.

Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ;
il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »
Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs.
Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. »
Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets.
Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.

Commentaire du jour


Saint Antoine de Padoue (v. 1195-1231)
franciscain, docteur de l'Église

Sermon pour la fête de saint Jean évangéliste (Une Parole évangélique, trad. V. Trappazzon, éd. Franciscaines, 1995, p. 143-145 ; rev.)

« Jésus leur dit : “Venez à ma suite” » (Mc 1,17)

« Suis-moi ! » Jésus dit ces paroles (…) à chaque chrétien. Suis-moi, nu comme je suis nu, libre de tout empêchement comme je le suis moi-même. Jérémie dit : « Vous m’appellerez “Mon Père” et vous ne cesserez de marcher derrière moi » (Jr 3,19). Suis-moi donc et dépose les fardeaux que tu portes. Tu ne peux, en effet, chargé comme tu es, me suivre, moi qui avance en courant. « J’ai couru plein de soif » (Ps 61, 5 LXX), dit le psaume à mon sujet ; la soif de sauver l’humanité. Et où courut-il ? À la croix. Cours, toi aussi après lui. Comme il a porté sa croix pour toi, prends toi aussi la tienne, pour ton bien. D’où ces paroles de l’évangile de Luc : « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même », en renonçant à sa propre volonté ; « qu’il prenne sa croix », en mortifiant ses passions, « chaque jour », continuellement ; « et qu’il me suive. » (cf. Lc 9,23) (…)

           Jésus s’adresse à nous comme à une mère qui, voulant apprendre à son petit enfant à marcher, lui montre un pain ou une pomme et lui dit : « Viens après moi et je te le donnerai ». Et lorsque l’enfant est si près qu’il peut presque l’attraper, elle s’éloigne un petit peu en lui montrant l’objet et en lui disant toujours : « Suis-moi, si tu veux l’avoir ». Certains oiseaux tirent les petits de leur nid et en volant leur apprennent à voler et à les suivre. Jésus fait de même. Il se montre lui-même en exemple et nous promet sa récompense dans le royaume, pour que nous le suivions.

           « Suis-moi » donc, car je connais le bon chemin et je te guiderai. Dans le livre des Proverbes, nous lisons : « Je te montrerai la voie de la sagesse ; je te guiderai dans les sentiers de la justice : quand tu y seras entré, tes pas seront sans contrainte et si tu cours, tu ne rencontreras pas d’obstacle » (cf. Pr 4,11-12 LXX) . (…) Donc, « suis-moi ».
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyLun 13 Jan 2020, 23:17

14 janvier

Le mardi de la 1re semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 1,21-28.


Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, Jésus se rendit à la synagogue, et là, il enseignait.
On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes.
Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier :
« Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. »
Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. »
L’esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui.
Ils furent tous frappés de stupeur et se demandaient entre eux : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. »
Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée.

Commentaire du jour

Catéchisme de l'Église catholique
§391-395 (© Mame-Librairie Editrice Vaticane ; Eds. Mame, Plon 1992)

« Es-tu venu pour nous perdre ? »

Derrière le choix désobéissant de nos premiers parents il y a une voix séductrice, opposée à Dieu, qui, par envie, les fait tomber dans la mort. L'Écriture et la Tradition de l'Église voient en cet être un ange déchu, appelé Satan ou diable. L'Église enseigne qu'il a été d'abord un ange bon, fait par Dieu. « Le diable et les autres démons ont certes été créés par Dieu naturellement bons, mais c'est eux qui se sont rendus mauvais. »

           L'Écriture parle d'un péché de ces anges (2P 2,4). Cette « chute » consiste dans le choix libre de ces esprits créés, qui ont radicalement et irrévocablement refusé Dieu et son Règne. Nous trouvons un reflet de cette rébellion dans les paroles du tentateur à nos premiers parents : « Vous deviendrez comme Dieu » (Gn 3,5). Le diable est « pécheur dès l'origine » (1Jn 3,8 ), « père du [......] » (Jn 8,44). C'est le caractère irrévocable du choix des anges, et non un défaut de l'infinie miséricorde divine, qui fait que leur péché ne peut être pardonné. « Il n'y a pas de repentir pour eux après la chute, comme il n'y a pas de repentir pour les hommes après la mort » (S. Jean Damascène).

           L'Écriture atteste l'influence néfaste de celui que Jésus appelle « l'homicide dès l'origine » (Jn 8,44), et a même tenté de détourner Jésus de la mission reçue du Père (Mt 4,1-11). « C'est pour détruire les œuvres du diable que le Fils de Dieu est apparu » (1Jn 3,8 ). La plus grave en conséquences de ces œuvres a été la séduction mensongère qui a induit l'homme à désobéir à Dieu.

           La puissance de Satan n'est cependant pas infinie. Il n'est qu'une créature, puissante du fait qu'il est pur esprit, mais toujours une créature : il ne peut empêcher l'édification du Règne de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyMar 14 Jan 2020, 23:29

15 janvier

Le mercredi de la 1re semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 1,29-39.

En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André.
Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade.
Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait.
Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons.
La ville entière se pressait à la porte.
Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était.
Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait.
Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche.
Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. »
Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. »
Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons.

Commentaire du jour

Saint Antoine de Padoue (v. 1195-1231)
franciscain, docteur de l'Église

Sermon du deuxième dimanche de Carême (Une Parole évangélique, trad. V. Trappazzon, éd. Franciscaines, 1995, p. 154-155 ; rev.)

Jésus leur dit : « Allons... » (Mc 1,38)

C‘est avec raison qu’il est dit : « Jacob vit en songe une échelle » ; par elle, tu peux t’élever (…). Cette échelle, à deux montants et six marches, représente Jésus Christ, sa nature divine et humaine, et ses vertus : l’humilité et la pauvreté, la sagesse et la miséricorde, la patience et l’obéissance.

           Jésus fut humble en assumant notre nature et lorsqu’il « porta son regard sur son humble servante » (Lc 1,48). Il fut pauvre dans la nativité, lorsque la Vierge pauvrette lui donna le jour et n’eut d’autre lieu pour le poser, enveloppé de langes, qu’une mangeoire d’animaux (cf. Lc 2,7). Il fut sage dans sa prédication, puisqu’il commença par faire et enseigner (Ac 1,1). Il fut miséricordieux en accueillant les pécheurs : « Je suis venu, dit-il, appeler non pas les justes, mais les pécheurs à la pénitence » (cf. Mt 9,13). Il fut patient sous les coups de fouet, les gifles, les crachats : « J’ai rendu mon visage dur comme un silex », dit-il par la bouche d’Isaïe (50,7). Jésus « insulté ne rendait pas l’insulte ; dans sa souffrance, il ne menaçait pas » (cf. 1 P 2,23). Il fut enfin « obéissant jusqu’à la mort sur une croix » (Ph 2,8 ). Cette échelle était appuyée sur la terre lorsque le Christ prêchait et opérait des miracles ; elle touchait le ciel lorsqu’il passait ses nuits en priant son Père.

           Voilà donc que l’échelle est dressée. Pourquoi ne montes-tu pas ? Pourquoi continues-tu à traîner par terre tes mains et tes pieds ? Monte donc. Montez, anges, évêques, supérieurs religieux et fidèles de Jésus Christ ! Montez, je vous dis, contemplez combien suave est le Seigneur ; descendez pour aider et conseiller, car c’est de cela que notre prochain a besoin. Pourquoi tentez-vous de parvenir à cette montagne par d’autres voie que par cette échelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyMer 15 Jan 2020, 22:44

16 janvier

Le jeudi de la 1re semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 1,40-45.

En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. »
Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. »
À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié.
Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt
en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. »
Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui.

Commentaire du jour

Pape François
Encyclique « Lumen fidei / La Lumière de la foi », § 56-57 (trad. © Libreria Editrice Vaticana)

La foi, une force de consolation dans la souffrance


     Le chrétien sait que la souffrance ne peut pas être éliminée, mais qu'elle peut recevoir un sens, devenir acte d'amour, confiance entre les mains de Dieu qui ne nous abandonne pas et, de cette manière, être une étape de croissance de la foi et de l'amour. (…) La lumière de la foi ne nous fait pas oublier les souffrances du monde. Pour combien d'hommes et de femmes de foi, les personnes qui souffrent ont été des médiatrices de lumière ! Ainsi le lépreux pour saint François d'Assise, ou pour la Bienheureuse Mère Teresa de Calcutta, ses pauvres. Ils ont compris le mystère qui est en eux. En s'approchant d'eux, ils n'ont certes pas effacé toutes leurs souffrances, ni n'ont pu leur expliquer tout le mal. La foi n'est pas une lumière qui dissiperait toutes nos ténèbres, mais la lampe qui guide nos pas dans la nuit, et cela suffit pour le chemin.

     À l'homme qui souffre, Dieu ne donne pas un raisonnement qui explique tout, mais il offre sa réponse sous la forme d'une présence qui accompagne, d'une histoire de bien qui s'unit à chaque histoire de souffrance pour ouvrir en elle une trouée de lumière. Dans le Christ, Dieu a voulu partager avec nous cette route et nous offrir son regard pour y voir la lumière. Le Christ est celui qui, en ayant supporté la souffrance, « est l'origine de notre foi et la porte à la perfection » (He 12,2).
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyJeu 16 Jan 2020, 23:17

17 janvier

Le vendredi de la 1re semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 2,1-12.

Quelques jours après la guérison d’un lépreux, Jésus revint à Capharnaüm, et l’on apprit qu’il était à la maison.
Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, pas même devant la porte, et il leur annonçait la Parole.
Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes.
Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, ils font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé.
Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. »
Or, il y avait quelques scribes, assis là, qui raisonnaient en eux-mêmes :
« Pourquoi celui-là parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? »
Percevant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils se faisaient, Jésus leur dit : « Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ?
Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire à ce paralysé : “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien lui dire : “Lève-toi, prends ton brancard et marche” ?
Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre… – Jésus s’adressa au paralysé –
je te le dis, lève-toi, prends ton brancard, et rentre dans ta maison. »
Il se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient frappés de stupeur et rendaient gloire à Dieu, en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

Commentaire du jour

Jean Carpathios (VIIe s.)
moine et évêque

Lettres aux moines de l’Inde (Philocalie des Pères neptiques ; trad. J. Touraille, éd. DDB-Lattès, p. 336-337, rev.)

« Tes péchés te sont remis » (Mt 9,2)

Pourquoi es-tu affligé ? Vois. Un homme a les mains poisseuses. Un peu d’huile les rends propres. Combien plus peut te purifier la pitié de Dieu. Car de même que tu n’as pas de mal à laver ton vêtement, de même et bien plus encore il n’est pas difficile au Seigneur de te laver de tout reproche, même si chaque jour il te faut naturellement éprouver la tentation. En effet, au moment où tu dis : « J’ai péché contre le Seigneur », t’est donnée la réponse : « Tes péchés te sont remis » (Mt 9,2), « Je suis Celui qui efface, et je ne me souviens pas » (Is 43,25 LXX). « Comme est loin l’Orient de l’Occident, j’ai éloigné de toi tes péchés. Comme un père a compassion de ses enfants, j’ai compassion de toi » (Ps 102(103),12-13 LXX).

           Seulement ne t’écarte pas, ne t’éloigne pas de Celui qui t’a choisi pour chanter et prier, mais tout au long de ta vie demeure attaché à lui, soit par pure confiance, soit par sainte audace et confession courageuse. Alors il t’entend et te purifie. N’est-ce pas Dieu qui nous a justifiés, dans son amour de l’homme ? Qui nous condamnera ? (cf. Rm 8,33) Si nous invoquons le nom du Seigneur Jésus Christ, notre conscience est aisément purifiée, et rien ne nous sépare des prophètes et des autres saints.

           Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais au salut par Notre Seigneur Jésus Christ qui est mort pour nous. Ainsi, soit que nous veillions dans les vertus, soit que nous dormions dans quelques misère où nous portent naturellement certaines circonstances, nous vivrons avec le Christ (cf. 1 Th 5,9-10), tendant vers lui nos regards, gémissant profondément, pleurant sans cesse, et ne respirant que lui. Revêtons donc la cuirasse de la foi et portons le casque de l’espérance du salut (cf. 1 Th 5,8), afin que ne puissent nous pénétrer les flèches du découragement et du désespoir.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyVen 17 Jan 2020, 23:41

18 janvier

Le samedi de la 1re semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 2,13-17.

En ce temps-là, Jésus sortit de nouveau le long de la mer ; toute la foule venait à lui, et il les enseignait.
En passant, il aperçut Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit.
Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi, beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec Jésus et ses disciples, car ils étaient nombreux à le suivre.
Les scribes du groupe des pharisiens, voyant qu’il mangeait avec les pécheurs et les publicains, disaient à ses disciples : « Comment ! Il mange avec les publicains et les pécheurs ! »
Jésus, qui avait entendu, leur déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

Commentaire du jour

Jean Carpathios (VIIe s.)
moine et évêque

Lettres aux moines de l’Inde (Philocalie des Pères neptiques ; trad. J. Touraille, éd. DDB-Lattès, p. 337-338, rev.)

Le grand médecin est proche

Le grand médecin de ceux qui souffrent est proche. Il a pris sur lui nos maladies. Il nous a guéris, et il nous guérit par sa meurtrissure (cf. Is 53,5 ; Mt 8,17). Il est là, il applique maintenant les remèdes salutaires. Il est dit en effet : C’est moi qui ai frappé, qui ai livré à l’abandon, et c’est moi qui guérirai (cf. Dt 32,39). Donc ne crains pas. Quand cessera mon ardente colère, de nouveau je guérirai.

           De même qu’une femme n’oubliera jamais d’avoir pitié des enfants de son sein, de même je ne t’oublierai pas, dit le Seigneur (cf. Is 49,15). Si l’oiseau répand sur ses petits sa tendresse, s’il les visite à tout moment, s’il les appelle, s’il porte la nourriture dans leur bouche, combien plus mes compassions se répandent sur mes créatures. Davantage encore s’est épanchée sur toi ma tendresse. Je te visite secrètement. Je parle à ton intelligence. J’apporte la nourriture à ta réflexion qui s’ouvre comme la bouche de la petite hirondelle. Je te donne la nourriture de la crainte du Tout Puissant, la nourriture du désir des cieux, la nourriture de la consolation des gémissements, la nourriture de la componction, la nourriture du chant, la nourriture de la connaissance la plus profonde, la nourriture des mystères divins.

           Mais si je [......] quand je te parle ainsi, moi qui suis ton maître et ton Père, prouve-le moi et je me tais. Voilà ce que le Seigneur ne cesse de dire à nos pensées. Que le Père des compassions et le Dieu de toute consolation (2 Co 1,3) vous donne une consolation éternelle et une bonne espérance, dans le Christ Jésus notre Seigneur. À lui la gloire et la puissance dans les siècles des siècles. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptySam 18 Jan 2020, 23:09

19 janvier

Deuxième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,29-34.

En ce temps-là, voyant Jésus venir vers lui, Jean le Baptiste déclara : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ;
c’est de lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était.
Et moi, je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. »
Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui.
Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : “Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.”
Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

Commentaire du jour

Saint Cyrille d'Alexandrie (380-444)
évêque et docteur de l'Église

Sur Isaïe, IV, 2 (trad. Sr Isabelle de la Source; Collection Écriture sainte, Séries Lire la Bible avec les Pères, t. 6 ; édité par Isabelle de la Source, Médiaspaul 2005;p. 116)

« Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde »

« Cieux, réjouissez-vous ! Car Dieu a fait miséricorde à Israël. Sonnez de la trompette, fondements de la terre !... Car Dieu a racheté Jacob » (Is 44,23 LXX). On peut facilement conclure de ce passage d'Isaïe que la rémission des péchés, la conversion et la rédemption de tous les hommes, annoncées par les prophètes, seront accomplies par le Christ aux derniers jours. En effet, lorsque Dieu, le Seigneur, nous est apparu, lorsque, devenu homme, il a vécu avec les habitants de la terre, lui l'Agneau véritable qui enlève le péché du monde, lui, la victime totalement pure, alors, quel motif de réjouissance pour les puissances d'en haut et les esprits célestes, pour tous les ordres des saints anges ! Ils chantaient, ils chantaient sa naissance selon la chair : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre ; bienveillance parmi les hommes ! » (Lc 2,14)

           S'il est vrai selon la parole du Seigneur – et c'est absolument vrai – qu'« il y a de la joie dans les cieux chez les saints anges pour un seul pécheur qui se convertit » (Lc 15,7), comment douter qu'il y ait joie et liesse chez les esprits d'en haut, lorsque le Christ ramène toute la terre à la connaissance de la vérité, appelle à la conversion, justifie par la foi, rend brillant de lumière par la sanctification ? « Les cieux se réjouissent car Dieu a fait miséricorde », non seulement à l'Israël selon la chair, mais à l'Israël compris selon l'esprit. « Les fondements de la terre », c'est-à-dire les ministres sacrés de la prédication de l'Évangile, ont « sonné de la trompette ». Leur voix éclatante est parvenue partout ; comme des trompettes sacrées, elle a retenti de toutes parts. Ils ont annoncé la gloire du Sauveur en tous lieux, ils ont appelé à la connaissance du Christ aussi bien les juifs que les païens.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyDim 19 Jan 2020, 22:57

20 janvier

Le lundi de la 2e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 2,18-22.

En ce temps-là, comme les disciples de Jean le Baptiste et les pharisiens jeûnaient, on vint demander à Jésus : « Pourquoi, alors que les disciples de Jean et les disciples des Pharisiens jeûnent, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »
Jésus leur dit : « Les invités de la noce pourraient-ils jeûner, pendant que l’Époux est avec eux ? Tant qu’ils ont l’Époux avec eux, ils ne peuvent pas jeûner.
Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, ce jour-là, ils jeûneront.
Personne ne raccommode un vieux vêtement avec une pièce d’étoffe neuve ; autrement le morceau neuf ajouté tire sur le vieux tissu et la déchirure s’agrandit.
Ou encore, personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; car alors, le vin fera éclater les outres, et l’on perd à la fois le vin et les outres. À vin nouveau, outres neuves. »

Commentaire du jour

Saint Jean-Paul II (1920-2005)
pape

Lettre apostolique « Mulieris dignitatum » §23,26 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana)

L'Église, Épouse du Christ


Les paroles de la lettre aux Éphésiens ont une importance fondamentale : « Maris, aimez vos femmes, comme le Christ a aimé l'Église : il s'est livré pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant par le bain d'eau qu'une parole accompagne, car il voulait se la présenter à lui-même toute resplendissante, sans tache ni ride (...). “L'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair” : ce mystère est de grande portée, je veux dire qu'il s'applique au Christ et à l'Église » (5,25-32; Gn 2,24). (...)

           Le mystère pascal révèle pleinement l'amour sponsal de Dieu. Le Christ est l'Époux parce qu'« il s'est livré lui-même » : son corps a été livré, son sang a été versé (Lc 22,19.20). C'est ainsi qu'il « aima jusqu'à la fin » (Jn 13,1). Le don désintéressé que comprend le sacrifice de la croix fait ressortir d'une manière décisive le sens sponsal de l'amour de Dieu. Le Christ est l'Époux de l'Église, comme rédempteur du monde. L'eucharistie rend présent et réalise à nouveau sacramentellement l'acte rédempteur du Christ qui crée l'Église, son corps. À ce corps, le Christ est uni comme l'époux à l'épouse. Tout cela est dit dans la lettre aux Éphésiens. Dans le « grand mystère » du Christ et de l'Église se trouve introduite l'éternelle « unité des deux » constituée dès le commencement entre l'homme et la femme
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyLun 20 Jan 2020, 22:47

21 janvier

Le mardi de la 2e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 2,23-28.

Un jour de sabbat, Jésus marchait à travers les champs de blé ; et ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis.
Les pharisiens lui disaient : « Regarde ce qu’ils font le jour du sabbat ! Cela n’est pas permis. »
Et Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu ce que fit David, lorsqu’il fut dans le besoin et qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ?
Au temps du grand prêtre Abiatar, il entra dans la maison de Dieu et mangea les pains de l’offrande que nul n’a le droit de manger, sinon les prêtres, et il en donna aussi à ceux qui l’accompagnaient. »
Il leur disait encore : « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat.
Voilà pourquoi le Fils de l’homme est maître, même du sabbat. »

Commentaire du jour

Aphraate (?-v. 345)
moine et évêque près de Mossoul

Les Exposés, n° 13, 1.3.9

« Un repos, celui du septième jour, est réservé au peuple de Dieu » (He 4,9)

Le sabbat n'a pas été établi comme une épreuve permettant un discernement entre la vie et la mort, entre justice et péché, ainsi que d'autres préceptes par lesquels « l'homme trouve la vie » (Lv 18,5) ou la mort s'il ne les observe pas. Non, le sabbat, en son temps, a été donné au peuple en vue du repos ; avec les hommes, les bêtes devaient cesser le travail (Ex 23,12). (...)

           Si le sabbat n'avait pas été institué pour le repos de tout être qui exerce un travail corporel, les créatures qui ne travaillent pas auraient dû, dès l'origine, elles aussi, observer le sabbat afin d'être justifiées. Au contraire, nous voyons, sans répit, le soleil s'avancer, la lune parcourir son orbite, les étoiles poursuivre leur course, les vents souffler, les nuages voguer dans le ciel, les oiseaux voler, les ruisseaux sourdre des sources, les vagues s'agiter, les éclairs tomber et illuminer la création, le tonnerre éclater violemment en son temps, les arbres porter leurs fruits, et chaque créature grandir et se fortifier. Nous ne voyons en vérité aucun être se reposer le jour du sabbat, sauf les hommes et les bêtes de somme qui sont soumis à la loi du travail.

           À aucun des justes de l'Ancien Testament le sabbat n'a été donné pour qu'il y trouve la vie... Mais la fidélité au sabbat a été prescrite afin que se reposent serviteurs, servantes, mercenaires, étrangers, bêtes de somme, afin que puissent se refaire ceux qui sont accablés par leur travail. Car Dieu a soin de toute sa création, des bêtes de somme comme des bêtes féroces, des oiseaux comme des animaux sauvages. Écoute maintenant quel est le sabbat qui plaît à Dieu. Isaïe l'a dit : « Voici mon repos : faites reposer celui qui est fatigué » (28,12). (...) Nous donc, gardons fidèlement le sabbat de Dieu ; faisons ce qui plaît à son cœur. Nous entrerons ainsi dans le sabbat du grand repos où ciel et terre se reposeront, où toute créature est recréée.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyMar 21 Jan 2020, 22:54

22 janvier

Le mercredi de la 2e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 3,1-6.

En ce temps-là, Jésus entra de nouveau dans la synagogue ; il y avait là un homme dont la main était atrophiée.
On observait Jésus pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat. C’était afin de pouvoir l’accuser.
Il dit à l’homme qui avait la main atrophiée : « Lève-toi, viens au milieu. »
Et s’adressant aux autres : « Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de tuer ? » Mais eux se taisaient.
Alors, promenant sur eux un regard de colère, navré de l’endurcissement de leurs cœurs, il dit à l’homme : « Étends la main. » Il l’étendit, et sa main redevint normale.
Une fois sortis, les pharisiens se réunirent en conseil avec les partisans d’Hérode contre Jésus, pour voir comment le faire périr.

Commentaire du jour


Méliton de Sardes (?-v. 195)
évêque

Homélie pascale, 71-73; SC 123 (Sur la Pâque et fragments; trad. O. Perler; Éds du Cerf 1966, p. 99-103 rev.)

« Navré de l'endurcissement de leur cœur »

C'est lui l'agneau sans voix, c'est lui l'agneau égorgé, lui qui est né de Marie, l'agnelle gracieuse. C'est lui qui a été tiré du troupeau et mené à la mort, tué le soir, enseveli de nuit (...), pour ressusciter d'entre les morts et ressusciter l'homme du fond de son tombeau.

   Il a donc été mis à mort. Et mis à mort où ? Au cœur de Jérusalem. Pourquoi ? Parce qu'il avait guéri leurs boiteux, purifié leurs lépreux, ramené leurs aveugles à la lumière, et ressuscité leurs morts (Lc 7,22). Voilà pourquoi il a souffert. Il est écrit dans la Loi et les prophètes : « Ils m'ont rendu le mal pour le bien ; mon âme est à l'abandon. Ils ont médité le mal contre moi, en disant : ‘Ligotons le juste, car il nous est odieux’ » (Ps 37,21; cf. Jr 11,19).

   Pourquoi as-tu commis ce crime sans nom ? Tu as déshonoré celui qui t'avait honoré, tu as humilié celui qui t'avait exalté, tu as renié celui qui t'avait reconnu, tu as rejeté celui qui t'avait appelé, tu as tué celui qui te vivifiait. (...) Il fallait qu'il souffre, mais non par toi. Il fallait qu'il soit humilié, mais non par toi. Il fallait qu'il soit jugé, mais non par toi. Il fallait qu'il soit crucifié, mais non par ta main. Voici les paroles que tu aurais dû crier à Dieu : « Ô Maître, s'il faut que ton Fils souffre, si telle est ta volonté, qu'il souffre, mais non par moi ».
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyMer 22 Jan 2020, 22:31

23 janvier

Le jeudi de la 2e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 3,7-12.

En ce temps-là, Jésus se retira avec ses disciples près de la mer, et une grande multitude de gens, venus de la Galilée, le suivirent.
De Judée, de Jérusalem, d’Idumée, de Transjordanie, et de la région de Tyr et de Sidon vinrent aussi à lui une multitude de gens qui avaient entendu parler de ce qu’il faisait.
Il dit à ses disciples de tenir une barque à sa disposition pour que la foule ne l’écrase pas.
Car il avait fait beaucoup de guérisons, si bien que tous ceux qui souffraient de quelque mal se précipitaient sur lui pour le toucher.
Et lorsque les esprits impurs le voyaient, ils se jetaient à ses pieds et criaient : « Toi, tu es le Fils de Dieu ! »
Mais il leur défendait vivement de le faire connaître.

Commentaire du jour

Julienne de Norwich (1342-après 1416)
recluse anglaise

Révélations de l'amour divin, ch. 36 (trad. Evangelizo.org d'après le texte original anglais)

« Tous ceux qui souffraient de quelque mal se précipitaient sur lui pour le toucher »

Aussi longtemps que nous vivrons, quand en notre folie nous tournons notre regard vers ce qui est réprouvé, notre Seigneur Dieu nous touche avec tendresse et nous appelle avec une grande joie, en disant en notre âme : « Laisse là ce que tu aimes, mon enfant très cher. Tourne-toi vers moi ; je suis tout ce que tu veux. Réjouis-toi dans ton sauveur et dans ton salut. » Je suis sûre que l'âme perspicace par la grâce verra et sentira que notre Seigneur opère ainsi en nous. Car si cette œuvre concerne l'humanité en général, tout homme en particulier n'en est pas exclu. (…)

           Qui plus est, Dieu a éclairé spécialement mon intelligence et m'a enseigné sur la façon dont il opère les miracles : « On sait que j'ai accompli déjà ici-bas beaucoup de miracles, éclatants et merveilleux, glorieux et grands. Ce que j'ai fait alors, je le fais encore continuellement, et je le ferai dans les temps à venir. » Nous savons que tout miracle est précédé par des souffrances, des angoisses, des tribulations. C'est pour que nous prenions conscience de notre faiblesse et des sottises que nous commettons à cause de notre péché et, par là, pour que nous devenions humbles et criions à Dieu, implorant son secours et sa grâce. Les miracles surgissent ensuite ; ils proviennent de la haute puissance, sagesse et bonté de Dieu et révèlent sa force et les joies du ciel, autant que cela est possible en cette vie passagère. Ainsi notre foi se fortifie et notre espérance grandit dans l'amour. Voilà pourquoi il plaît à Dieu d'être connu et glorifié par des miracles. Il veut que nous ne soyons pas accablés par la tristesse et les tempêtes qui s'abattent sur nous ; il en est toujours ainsi avant les miracles !
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyJeu 23 Jan 2020, 22:37

24 janvier

Le vendredi de la 2e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 3,13-19.

En ce temps-là,  Jésus gravit la montagne, et il appela ceux qu’il voulait. Ils vinrent auprès de lui,
et il en institua douze pour qu’ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle
avec le pouvoir d’expulser les démons.
Donc, il établit les Douze : Pierre – c’est le nom qu’il donna à Simon –,
Jacques, fils de Zébédée, et Jean, le frère de Jacques – il leur donna le nom de « Boanerguès », c’est-à-dire : « Fils du tonnerre » –,
André, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques, fils d’Alphée, Thaddée, Simon le Zélote,
et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra.

Commentaire du jour

Catéchisme de l'Église catholique
§ 74 – § 79 (© Mame-Librairie Editrice Vaticane ; Eds. Mame, Plon 1992)

« Il en institua douze pour qu'ils soient avec lui et pour les envoyer prêcher »

Dieu « veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1Tm 2,4), c'est-à-dire du Christ Jésus. Il faut donc que le Christ soit annoncé à tous les peuples et à tous les hommes et qu'ainsi la Révélation parvienne jusqu'aux extrémités du monde (...). « Le Christ Seigneur en qui s'achève toute la Révélation du Dieu très haut, ayant accompli lui-même et proclamé de sa propre bouche l'Évangile d'abord promis par les prophètes, ordonna à ses apôtres de le prêcher à tous comme la source de toute vérité salutaire et de toute règle morale en leur communiquant les dons divins. »

           La transmission de l'Évangile, selon l'ordre du Seigneur, s'est faite de deux manières : oralement « par les apôtres, qui, dans la prédication orale, dans les exemples et les institutions transmirent, soit ce qu'ils avaient appris de la bouche du Christ en vivant avec lui et en le voyant agir, soit ce qu'ils tenaient des suggestions du Saint-Esprit » ; et par écrit « par ces apôtres et par des hommes de leur entourage, qui, sous l'inspiration du même Esprit Saint, consignèrent par écrit le message de salut ».

            « Pour que l'Évangile soit toujours gardé intact et vivant dans l'Église, les apôtres laissèrent comme successeurs les évêques, auxquels ils “transmirent leur propre charge d'enseignement”. » En effet, « la prédication apostolique, qui se trouve spécialement exprimée dans les livres inspirés, devait être conservée par une succession ininterrompue jusqu'à la consommation des temps ». Cette transmission vivante, accomplie dans l'Esprit Saint, est appelée la Tradition en tant que distincte de la Sainte Écriture, quoique étroitement liée à elle. Pour elle, « l'Église perpétue dans sa doctrine, sa vie et son culte et elle transmet à chaque génération tout ce qu'elle est elle-même, tout ce qu'elle croit ». « L'enseignement des saints Pères atteste la présence vivifiante de cette Tradition, dont les richesses passent dans la pratique et la vie de l'Église qui croit et qui prie. » Ainsi, la communication que le Père a faite de lui-même par son Verbe dans l'Esprit Saint demeure présente et agissante dans l'Église.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptySam 25 Jan 2020, 00:02

25 janvier

Fête de la conversion de saint Paul, apôtre

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 16,15-18.

En ce temps-là, Jésus ressuscité se manifesta aux onze Apôtres et leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création.
Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné.
Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ;
ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien. »

Commentaire du jour


Benoît XVI
pape de 2005 à 2013

Audience générale du 08/11/06 (trad. DC 2369, p. 1056 © Libreria Editrice Vaticana)

La conversion de saint Paul : « Ce n'est plus moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi » (Ga 2,20)

La rencontre avec le Christ sur le chemin de Damas a littéralement révolutionné la vie de Paul. (...) Il est donc important que nous nous rendions compte combien Jésus Christ peut avoir une incidence dans la vie d'un homme et donc aussi dans la nôtre (...) : comment se passe la rencontre d'un être humain avec le Christ ? Et en quoi consiste le rapport qui en découle ? (...) Paul nous aide à comprendre la valeur absolument fondamentale et irremplaçable de la foi. Voici ce qu'il écrit dans la lettre aux Romains : « Nous estimons que l'homme devient juste par la foi, indépendamment des actes prescrits par la Loi de Moïse » (3,28). Et également dans la lettre aux Galates : « Ce n'est pas en observant la Loi que l'homme devient juste devant Dieu, mais seulement par la foi en Jésus Christ » (2,16). (...) « Être justifiés » veut dire être rendus justes, c'est-à-dire être accueillis par la justice miséricordieuse de Dieu et entrer en communion avec lui. Et par conséquent pouvoir établir un rapport bien plus authentique avec tous nos frères. Et cela sur la base d'un pardon total de nos péchés. Eh bien, Paul dit avec toute la clarté possible que cette condition de vie ne dépend pas de nos éventuelles œuvres bonnes, mais d'une pure grâce de Dieu : « Il nous donne d'être des justes par sa seule grâce, en vertu de la rédemption accomplie dans le Christ Jésus » (Rm 3,24).

           Par ces mots, saint Paul exprime le contenu fondamental de sa conversion, la direction nouvelle de sa vie résultant de sa rencontre avec le Christ ressuscité. Avant sa conversion, Paul n'avait pas été un homme loin de Dieu et de sa Loi ; au contraire il était un juif observant, d'une observance fidèle jusqu'au fanatisme. Mais à la lumière de sa rencontre avec le Christ, il a compris que par cela il avait cherché à se construire lui-même, à construire sa propre justice, et que toute cette justice était vécue pour lui-même. Il a compris qu'une nouvelle orientation de sa vie était absolument nécessaire. Et cette nouvelle orientation, nous la trouvons exprimée dans ses paroles : « Ma vie aujourd'hui dans la condition humaine, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et qui s'est livré pour moi » (Ga 2, 20). Paul, donc, ne vit plus pour lui-même, pour sa propre justice. Il vit du Christ et avec le Christ.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptySam 25 Jan 2020, 23:27

26 janvier

Troisième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 4,12-23.

Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste, il se retira en Galilée.
Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.
C’était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe :
‘Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations !
Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort, une lumière s’est levée.’
À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. »
Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans la mer ; car c’étaient des pêcheurs.
Jésus leur dit : « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. »
Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
De là, il avança et il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque avec leur père, en train de réparer leurs filets. Il les appela.
Aussitôt, laissant la barque et leur père, ils le suivirent.
Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l’Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple.

Commentaire du jour

Saint Colomban (563-615)
moine, fondateur de monastères

12e Instruction spirituelle, 2-3 (Livre des jours – Office romain des lectures ; Le Cerf – Desclée de Brouwer – Desclée – Mame ; © AELF Paris 1976 ; 28e mar.)

« Sur ceux qui habitaient dans le pays de l’ombre et de la mort, une lumière s’est levée »

Christ, daigne allumer toi-même nos lampes, toi notre Sauveur plein de douceur ; fais-les brûler sans fin dans ta demeure, et recevoir de toi, lumière éternelle, une lumière indéfectible. Que ta lumière dissipe nos propres ténèbres, et que par nous elle fasse reculer les ténèbres du monde. Veuille donc, Jésus, je t'en prie, allumer ma lampe à ta propre lumière, et qu'ainsi, à cette clarté, m'apparaisse le Saint des saints où toi, Prêtre éternel des temps éternels, tu fais ton entrée sous les portiques de ce temple immense (He 9,11s). Qu'à ta lumière je ne cesse de te voir, de tendre vers toi mon regard et mon désir. Alors, dans mon cœur, je ne verrai que toi seul, et en ta présence ma lampe sera toujours allumée et ardente.

           Fais-nous la grâce (...), puisque nous frappons à ta porte, de te manifester à nous, Sauveur plein d'amour. Te comprenant mieux, puissions-nous n'avoir d'amour que pour toi, toi seul. Sois, nuit et jour, notre seul désir, notre seule méditation, notre pensée continuelle. Daigne répandre en nous assez de ton amour pour que nous aimions Dieu comme il convient. Remplis-nous de ton amour (…), pour que nous ne sachions plus rien aimer sinon toi, qui es éternel. Alors les grandes eaux du ciel, de la terre et de la mer ne pourront éteindre en nous une si grande charité, selon cette parole du Cantique des cantiques : « Les grandes eaux n'ont pas pu éteindre l'amour » (8,7). Qu'en nous se réalise, en partie tout au moins, ce progrès de l'amour par ta grâce, Seigneur Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyDim 26 Jan 2020, 22:59

27 janvier

Le lundi de la 3e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 3,22-30.

En ce temps-là, les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient : « Il est possédé par Béelzéboul ; c’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. »
Les appelant près de lui, Jésus leur dit en parabole : « Comment Satan peut-il expulser Satan ?
Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut pas tenir.
Si les gens d’une même maison se divisent entre eux, ces gens ne pourront pas tenir.
Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il est divisé, il ne peut pas tenir ; c’en est fini de lui.
Mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, s’il ne l’a d’abord ligoté. Alors seulement il pillera sa maison.
Amen, je vous le dis : Tout sera pardonné aux enfants des hommes : leurs péchés et les blasphèmes qu’ils auront proférés.
Mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, il n’aura jamais de pardon. Il est coupable d’un péché pour toujours. »
Jésus parla ainsi parce qu’ils avaient dit : « Il est possédé par un esprit impur. »

Commentaire du jour


Saint Ambroise (v. 340-397)
évêque de Milan et docteur de l'Église

Commentaire sur l'évangile de Luc, 7, 91-92 ;  SC 52 (Traité sur l'Évangile de S. Luc, tome II; trad. Dom G. Tissot; Éds du Cerf 2e édition 1958; p. 52 rev.)

Son royaume est indivisible et éternel

« Tout royaume divisé contre lui-même court à la ruine. » Puisqu'on disait qu'il chassait les démons par Béelzéboul, prince des démons, il voulait, par cette parole, montrer que son royaume est indivisible et éternel. C'est à bon droit qu'il a aussi répondu à Pilate : « Mon royaume n'est pas de ce monde » (Jn 18,36). Donc, ceux qui ne mettent pas leur espoir dans le Christ, mais pensent que les démons sont chassés par le prince des démons, ceux-là, dit Jésus, n'appartiennent pas à un royaume éternel (...). Comment, lorsque la foi est déchirée, le royaume divisé peut-il subsister ? (...) Si le royaume de l'Église doit subsister éternellement, c'est parce que sa foi est indivise, son corps unique : « Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, par tous et en tous » (Ep 4,5-6).

           Quelle folie sacrilège ! Alors que le Fils de Dieu a pris chair pour écraser les esprits impurs et arracher son butin au prince du monde, alors qu'il a donné aussi aux hommes le pouvoir de détruire l'esprit du mal, en partageant ses dépouilles — ce qui est la marque du vainqueur —, certains appellent à leur aide la puissance du diable. Et pourtant, [comme le dit Luc], c'est « le doigt de Dieu » (Lc 11,20) ou, comme le dit Matthieu, « l'Esprit de Dieu » (Mt 12,28) qui chasse les démons. On comprend par-là que le Royaume de Dieu est indivisible comme un corps est indivisible puisque le Christ est la droite de Dieu et que l'Esprit semble être comparable à son doigt. « Car en lui, dans son propre corps, habite toute la plénitude de la divinité » (Col 2,9).
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyLun 27 Jan 2020, 22:41

28 janvier

Le mardi de la 3e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 3,31-35.

En ce temps-là, comme Jésus était dans une maison, arrivent sa mère et ses frères. Restant au-dehors, ils le font appeler.
Une foule était assise autour de lui ; et on lui dit : « Voici que ta mère et tes frères sont là dehors : ils te cherchent. »
Mais il leur répond : « Qui est ma mère ? qui sont mes frères ? »
Et parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui, il dit : « Voici ma mère et mes frères.
Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

Commentaire du jour

Évagre le Pontique (345-399)
moine aux déserts d’Égypte

Chapitres sur la prière n° 31-34, 89 attribués à tort à Nil l’ascète (Philocalie des Pères neptiques ; trad. J. Touraille, Ed. DDB-Lattès)

Que ta volonté s’accomplisse en moi !

Ne prie pas pour l’accomplissement de tes volontés ; car elles ne correspondent pas nécessairement avec la volonté de Dieu. Mais plutôt, suivant l’enseignement reçu, prie en disant : Que ta volonté s’accomplisse en moi (cf. Mt 6,10) ; et ainsi en toutes choses, demande-lui que sa volonté se fasse, car lui, il veut le bien et l’utilité de ton âme, mais toi, tu ne cherches pas nécessairement cela.

      Souvent dans mes prières, j’ai demandé l’accomplissement de ce que j’estimais bon pour moi, et je m’obstinais dans ma requête, violentant sottement la volonté de Dieu, sans m’en remettre à lui pour qu’il ordonnât lui-même ce qu’il savait m’être utile ; et pourtant, la chose reçue, grande fut ensuite ma déception de n’avoir pas demandé plutôt l’accomplissement de la volonté de Dieu, d’avoir demandé de préférence l’accomplissement de mon vouloir, car alors la chose ne fut pas trouvée telle que je me l’étais figurée.

     Qu’il a-t-il de bon, si ce n’est Dieu ? Par conséquent, abandonnons lui tout ce qui nous concerne et nous nous en trouverons bien. Car celui qui est bon, est nécessairement aussi pourvoyeur de dons excellents. Ne t’afflige pas si tu ne reçois pas immédiatement de Dieu ce que tu demandes ; c’est qu’il veut te faire encore plus de bien par ta persévérance à demeurer avec lui dans la prière. Quoi, en effet, de plus élevé que de converser avec Dieu et d’être abstrait dans son intimité ? (…) Ne veuille pas que ce qui te concerne s’arrange selon tes idées, mais selon le bon plaisir de Dieu ; alors tu seras sans trouble et plein de reconnaissance dans ta prière.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyMar 28 Jan 2020, 23:24

29 janvier

Le mercredi de la 3e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 4,1-20.

En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer de Galilée. Une foule très nombreuse se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit. Il était sur la mer, et toute la foule était près de la mer, sur le rivage.
Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et dans son enseignement il leur disait :
« Écoutez ! Voici que le semeur sortit pour semer.
Comme il semait, du grain est tombé au bord du chemin ; les oiseaux sont venus et ils ont tout mangé.
Du grain est tombé aussi sur du sol pierreux, où il n’avait pas beaucoup de terre ; il a levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde ;
et lorsque le soleil s’est levé, ce grain a brûlé et, faute de racines, il a séché.
Du grain est tombé aussi dans les ronces, les ronces ont poussé, l’ont étouffé, et il n’a pas donné de fruit.
Mais d’autres grains sont tombés dans la bonne terre ; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent, pour un. »
Et Jésus disait : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »
Quand il resta seul, ceux qui étaient autour de lui avec les Douze l’interrogeaient sur les paraboles.
Il leur disait : « C’est à vous qu’est donné le mystère du royaume de Dieu ; mais à ceux qui sont dehors, tout se présente sous forme de paraboles.
Et ainsi, comme dit le prophète : “Ils auront beau regarder de tous leurs yeux, ils ne verront pas ; ils auront beau écouter de toutes leurs oreilles, ils ne comprendront pas ; sinon ils se convertiraient et recevraient le pardon.” »
Il leur dit encore : « Vous ne saisissez pas cette parabole ? Alors, comment comprendrez-vous toutes les paraboles ?
Le semeur sème la Parole.
Il y a ceux qui sont au bord du chemin où la Parole est semée : quand ils l’entendent, Satan vient aussitôt et enlève la Parole semée en eux.
Et de même, il y a ceux qui ont reçu la semence dans les endroits pierreux : ceux-là, quand ils entendent la Parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie ;
mais ils n’ont pas en eux de racine, ce sont les gens d’un moment ; que vienne la détresse ou la persécution à cause de la Parole, ils trébuchent aussitôt.
Et il y en a d’autres qui ont reçu la semence dans les ronces : ceux-ci entendent la Parole,
mais les soucis du monde, la séduction de la richesse et toutes les autres convoitises les envahissent et étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit.
Et il y a ceux qui ont reçu la semence dans la bonne terre : ceux-là entendent la Parole, ils l’accueillent, et ils portent du fruit : trente, soixante, cent, pour un. »

Commentaire du jour

Sainte Gertrude d'Helfta (1256-1301)
moniale bénédictine

Le Héraut, Livre III, SC 143 (Œuvres spirituelles, trad. P. Doyère, éd. du Cerf, 1968, p. 155, 157, rev.)

La bonté généreuse de Dieu


Réfléchissant, un jour, sur diverses grâces multiples reçues de la bonté généreuse de Dieu, Gertrude se jugea misérable et indigne de toute faveur, puisqu’elle avait à ce point gaspillé par négligence tant de dons reçus de Dieu qu’elle ne voyait pas qu’elle en eût tiré le moindre fruit ni pour elle en en profitant ou en rendant grâces, ni pour les autres qui, en en prenant conscience, eussent pu y trouver motif d’édification et d’avancement dans la connaissance de Dieu.

           Cette lumière la consola : Que le Seigneur, parfois, ne répand pas sur ses saints les grâces pour exiger qu’ils lui rendent de chacune le fruit convenable, car la fragilité humaine y met souvent obstacle. Mais, parce que la bonté et la générosité débordante de Dieu ne connaissent pas de mesure, bien qu’il sache que l’homme ne peut toutes les faire fructifier, il ne s’emploie pourtant pas moins à accumuler les grâces pour assurer au moins à l’homme une accumulation de béatitude éternelle.

           Comme il arrive d’ordinaire pour les choses terrestres qu’on donne parfois à un tout petit qui ne sait pas l’utilité qu’il doit en attendre, pour qu’il soit plus tard, une fois adulte, comblé de biens, ainsi le Seigneur, quand il confère à ses élus la grâce en cette vie, leur prépare et assure des biens dont la jouissance éternelle les rendra heureux dans les cieux.
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyMer 29 Jan 2020, 11:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyMer 29 Jan 2020, 23:08

30 janvier

Le jeudi de la 3e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 4,21-25.

En ce temps-là, Jésus disait à la foule : « Est-ce que la lampe est apportée pour être mise sous le boisseau ou sous le lit ? N’est-ce pas pour être mise sur le lampadaire ?
Car rien n’est caché, sinon pour être manifesté ; rien n’a été gardé secret, sinon pour venir à la clarté.
Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »
Il leur disait encore : « Faites attention à ce que vous entendez ! La mesure que vous utilisez sera utilisée aussi pour vous, et il vous sera donné encore plus.
Car celui qui a, on lui donnera ; celui qui n’a pas, on lui enlèvera même ce qu’il a. »

Commentaire du jour


Saint Paul VI
pape de 1963-1978

Exhortation apostolique « Evangelii nuntiandi » § 80 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana)

La lampe sur le lampadaire


La ferveur des plus grands prédicateurs et évangélisateurs dont la vie a été donnée à l'apostolat inspire notre appel à évangéliser aujourd'hui (...). Ils ont su dépasser bien des obstacles à l'évangélisation ; notre époque connaît également de nombreux obstacles parmi lesquels nous nous contenterons de mentionner le manque de ferveur. Il est d'autant plus grave qu'il vient du dedans ; il se manifeste dans la fatigue et le désenchantement, la routine et le désintérêt, et surtout le manque de joie et d'espérance. Nous exhortons donc tous ceux qui ont à quelque titre et à quelque échelon la tâche d'évangéliser à alimenter en eux la ferveur de l'esprit. (...)

           Gardons la ferveur de l'esprit. Gardons la douce et réconfortante joie d'évangéliser, même lorsque c'est dans les larmes qu'il faut semer (Ps 125,5). Que ce soit pour nous — comme pour Jean Baptiste, pour Pierre et Paul, pour les autres apôtres, pour une multitude d'évangélisateurs admirables tout au long de l'histoire de l'Église — un élan intérieur que personne ni rien ne saurait éteindre. Que ce soit la grande joie de nos vies données. Et que le monde de notre temps qui cherche, tantôt dans l'angoisse, tantôt dans l'espérance, puisse recevoir la Bonne Nouvelle, non d'évangélisateurs tristes et découragés, impatients ou anxieux, mais de ministres de l'Évangile dont la vie rayonne de ferveur, qui ont les premiers reçus en eux la joie du Christ, et qui acceptent de jouer leur vie pour que le Royaume soit annoncé et l'Église implantée au cœur du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyJeu 30 Jan 2020, 22:39

31 janvier

Le vendredi de la 3e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 4,26-34.

En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence :
nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment.
D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi.
Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. »
Il disait encore : « À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ?
Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences.
Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. »
Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre.
Il ne leur disait rien sans parabole, mais il expliquait tout à ses disciples en particulier.

Commentaire du jour


Saint Maxime le Confesseur (v. 580-662)
moine et théologien

Centurie sur la théologie II, n ° 10-11, 35 (Philocalie des Pères neptiques ; trad. J. Touraille, éd. DDB-Lattès)

La parole de Dieu, un grain de sénevé

La parole de Dieu, pareille au grain de sénevé, paraît bien petite avant d’être cultivée.

           Mais quand elle a été cultivée comme il faut, elle se montre si grande que les raisons nobles des créatures sensibles et intelligibles se reposent sur elle. Car elle embrasse les raisons de tous les êtres. Mais elle-même, aucun être ne peut la contenir. C’est pourquoi celui qui a la foi comme un grain de sénevé peut, par la parole, déplacer la montagne, comme l’a dit le Seigneur (cf. Mt 17,20), c'est-à-dire chasser le pouvoir que le diable a sur nous et changer le fondement.

           Le Seigneur est un grain de sénevé, semé en esprit par la foi dans les cœurs de ceux qui le reçoivent. Celui qui l’a soigneusement cultivé grâce aux vertus, déplace la montagne du souci terrestre. Puis, lorsqu’il a chassé de lui-même l’habitude du mal, si difficile à infléchir, il fait se reposer en lui les paroles des commandements et les modes d’existence ou les puissances divines, comme les oiseaux du ciel. (...) Ce n’est pas en dehors de ceux qui cherchent qu’il faut chercher le Seigneur, mais ceux qui cherchent doivent le chercher en eux-mêmes, par la foi qu’ils mettent en œuvre.

           Car il est dit : « La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur » (Rm 10,8 ), c'est-à-dire la parole de la foi, comme le Christ lui-même : la parole de Celui qu’on cherche.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyVen 31 Jan 2020, 23:23

1 février

Le samedi de la 3e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 4,35-41.

Ce jour-là, le soir venu, Jésus dit à ses disciples : « Passons sur l’autre rive. »
Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était, dans la barque, et d’autres barques l’accompagnaient.
Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait.
Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? »
Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme.
Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? »
Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

Commentaire du jour

Saint Augustin (354-430)
évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église

Sermon 63, 1-3; PL 38, 424-425 (Les Pères de l'Église commentent l'Évangile; Collection liturgique Mysteria sous la direction de Henri Delougne; trad. Abbaye de Clervaux; Éd. Brepols 1991, p. 259)

Battus par le vent et les vagues

Je vais, avec la grâce du Seigneur, vous entretenir de l'évangile de ce jour. Je veux aussi, avec l'aide de Dieu, vous encourager à ne pas laisser la foi dormir dans vos cœurs au milieu des tempêtes et des houles de ce monde. Le Seigneur Jésus Christ exerçait sans aucun doute son pouvoir sur le sommeil non moins que sur la mort, et quand il naviguait sur le lac, le Tout-Puissant n'a pas pu succomber au sommeil sans le vouloir. Si vous pensez qu'il n'avait pas cette maîtrise, c'est que le Christ dort en vous. Si, au contraire, le Christ est éveillé en vous, votre foi aussi est éveillée. L'apôtre Paul dit : « Que le Christ habite en vos cœurs par la foi » (Ep 3,17).

           Donc le sommeil du Christ est le signe d'un mystère. Les occupants de la barque représentent les âmes qui traversent la vie de ce monde sur le bois de la croix. En outre, la barque est la figure de l'Église. Oui, vraiment, tous les fidèles sont des temples où Dieu habite, et le cœur de chacun d'eux est une barque naviguant sur la mer ; elle ne peut sombrer si l'esprit entretient de bonnes pensées. On t'a fait injure : c'est le vent qui te fouette. Tu t'es mis en colère : c'est le flot qui monte. Ainsi, quand le vent souffle et que monte le flot, la barque est en péril. Ton cœur est en péril, ton cœur est secoué par les flots. L'outrage a suscité en toi le désir de la vengeance. Et voici : tu t'es vengé, cédant ainsi sous la faute d'autrui, et tu as fait naufrage. Pourquoi ? Parce que le Christ s'est endormi en toi, c'est-à-dire que tu as oublié le Christ. Réveille-donc le Christ, souviens-toi du Christ, que le Christ s'éveille en toi ; pense à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptySam 01 Fév 2020, 22:47

2 février

Présentation du Seigneur au Temple, fête

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 2,22-40.

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur,
selon ce qui est écrit dans la Loi : ‘Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur.’
Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : ‘un couple de tourterelles ou deux petites colombes.’
Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui.
Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur.
Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait,
Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :
« Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu le salut
que tu préparais à la face des peuples :
lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. »
Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui.
Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction
– et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »
Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage,
demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

Commentaire du jour

Bienheureux Guerric d'Igny (v. 1080-1157)
abbé cistercien

1er sermon pour la Purification; cf SC 166 (Sermons, tome 1; trad. sous la direction de Pl. Deseille, o.c.r.; Éds du Cerf 1970, p. 307-311 rev.)

« Syméon prit l'enfant dans ses bras, et il bénit Dieu »

« Ayez (…) en main vos lampes allumées » (Lc 12,35). (…) Montrons ainsi, à travers ce signe visible, la joie que nous partageons avec Syméon, qui porte en ses mains la lumière du monde (...) Soyons ardents par notre dévotion et rayonnants par nos œuvres, et avec Syméon nous porterons le Christ en nos mains. (...) Aujourd'hui l'Église a la coutume si belle de nous faire porter des cierges. (...) Qui donc aujourd'hui, tenant son flambeau allumé à la main, ne se souvient pas du bienheureux vieillard ? En ce jour il a pris en ses bras Jésus, le Verbe présent dans la chair, pareil à la lumière dans la cire, témoignant que c'était lui « la lumière destinée à éclairer les nations ». Syméon était, certes, lui-même « une lampe ardente et brillante », rendant témoignage à la lumière (Jn 5,35 ; 1,7). C'est pour cela qu'il était venu au Temple, conduit par l'Esprit dont il était rempli, « pour recevoir, ô Dieu, ta miséricorde au milieu de ton Temple » (Ps 47,10) et pour proclamer qu'elle était la miséricorde et la lumière de ton peuple.

           Ô vieillard rayonnant de paix, tu ne portais pas seulement la lumière en tes mains, tu en étais pénétré. Tu étais si bien illuminé par le Christ que tu voyais à l'avance comment il illuminerait les nations (...), comment resplendirait aujourd'hui l'éclat de notre foi. Réjouis-toi maintenant, saint vieillard ; vois aujourd'hui ce que tu avais entrevu par avance : les ténèbres du monde se sont dissipées ; « les nations marchent à sa lumière » ; « toute la terre est remplie de sa gloire » (Is 60,3 ; 6,3).
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyDim 02 Fév 2020, 23:48

3 février

Le lundi de la 4e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 5,1-20.

En ce temps-là, Jésus et ses disciples arrivèrent sur l’autre rive, de l’autre côté de la mer de Galilée, dans le pays des Géraséniens.
Comme Jésus sortait de la barque, aussitôt un homme possédé d’un esprit impur s’avança depuis les tombes à sa rencontre ;
il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l’attacher, même avec une chaîne ;
en effet on l’avait souvent attaché avec des fers aux pieds et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser.
Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres.
Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui
et cria d’une voix forte : « Que me veux-tu, Jésus, fils du Dieu Très-Haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me tourmente pas ! »
Jésus lui disait en effet : « Esprit impur, sors de cet homme ! »
Et il lui demandait : « Quel est ton nom ? » L’homme lui dit : « Mon nom est Légion, car nous sommes beaucoup. »
Et ils suppliaient Jésus avec insistance de ne pas les chasser en dehors du pays.
Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture.
Alors, les esprits impurs supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. »
Il le leur permit. Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils se noyaient dans la mer.
Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s’était passé.
Ils arrivent auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et revenu à la raison, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte.
Ceux qui avaient vu tout cela leur racontèrent l’histoire du possédé et ce qui était arrivé aux porcs.
Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire.
Comme Jésus remontait dans la barque, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui.
Il n’y consentit pas, mais il lui dit : « Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. »
Alors l’homme s’en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l’admiration.

Commentaire du jour

Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916)
ermite et missionnaire au Sahara

Méditations sur les Évangiles, n°194 (Œuvres spirituelles, Seuil 1958, p. 212s)

« Rentre chez toi, auprès des tiens ; annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi »

Lorsque nous désirons suivre Jésus, ne nous étonnons pas s'il ne nous le permet pas tout de suite, ou même s'il ne nous le permet jamais. (...) En effet ses vues portent plus loin que les nôtres ; il veut non seulement notre bien, mais celui de tous. (...)

           Assurément, partager sa vie, avec et comme les apôtres, est un bien et une grâce, et on doit toujours tâcher de se rapprocher de cette imitation de sa vie. Mais ce n'est là qu'une grâce extérieure ; Dieu peut, en nous comblant intérieurement de grâce, nous rendre bien plus saints sans cette parfaite imitation...qu'avec elle. Il peut, en augmentant en nous la foi, l'espérance, la charité, nous rendre bien plus parfaits dans le monde, ou dans un ordre [religieux] mitigé, que nous le serions dans le désert ou dans un ordre austère. (...) Si Dieu ne nous permet pas de le suivre, il ne faut ni nous en étonner, ni nous en effrayer, ni nous en attrister, mais nous dire qu'il nous traite comme le Gérasien et qu'il a pour cela des raisons très sages et très cachées. Ce qu'il faut, c'est lui obéir et nous jeter dans sa volonté. D'ailleurs (...), peut-être Jésus permit-il quelques mois, quelques années plus tard, au Gérasien de se joindre aux apôtres.

           Espérons toujours, autant qu'il y en a lieu, mener la vie en soi la plus parfaite – et pour le moment, menons parfaitement la vie que Jésus nous fait, celle où il nous veut. Vivons-y comme il y vivrait lui-même, si la volonté de son Père l'y mettait ; faisons-y toutes choses comme il le ferait, si son Père le mettait à cette place. (...) La vraie perfection est de faire la volonté de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyLun 03 Fév 2020, 23:30

4 février

Le mardi de la 4e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 5,21-43.

En ce temps-là, Jésus regagna en barque l’autre rive, et une grande foule s’assembla autour de lui. Il était au bord de la mer.
Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à ses pieds
et le supplie instamment : « Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. »
Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu’elle l’écrasait.
Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans… –
elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré –…
cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par-derrière dans la foule et toucha son vêtement.
Elle se disait en effet : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. »
À l’instant, l’hémorragie s’arrêta, et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal.
Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? »
Ses disciples lui répondirent : « Tu vois bien la foule qui t’écrase, et tu demandes : “Qui m’a touché ?” »
Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela.
Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité.
Jésus lui dit alors : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. »
Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre, le chef de synagogue, pour dire à celui-ci : « Ta fille vient de mourir. À quoi bon déranger encore le Maître ? »
Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. »
Il ne laissa personne l’accompagner, sauf Pierre, Jacques, et Jean, le frère de Jacques.
Ils arrivent à la maison du chef de synagogue. Jésus voit l’agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris.
Il entre et leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte : elle dort. »
Mais on se moquait de lui. Alors il met tout le monde dehors, prend avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui étaient avec lui ; puis il pénètre là où reposait l’enfant.
Il saisit la main de l’enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! »
Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher – elle avait en effet douze ans. Ils furent frappés d’une grande stupeur.
Et Jésus leur ordonna fermement de ne le faire savoir à personne ; puis il leur dit de la faire manger.

Commentaire du jour

Saint Jean-Paul II (1920-2005)
pape

Discours aux jeunes du Chili, 02/04/1987 (trad. DC n°1939, p. 481)

« L'enfant n'est pas morte : elle dort »

Chers jeunes, l'avenir dépend de vous ; de vous dépendent l'achèvement de ce millénaire et le commencement du nouveau. Ne soyez donc pas passifs : assumez vos responsabilités dans tous les domaines qui s'ouvrent à vous dans notre monde. (...) Prenez vos responsabilités ! « Soyez prêts », animés par la foi dans le Seigneur, « à rendre compte de l'espérance qui est en vous » (1P 3,15). (...) Quel est le motif de votre confiance ? Votre foi, la reconnaissance et l'acceptation de l'immense amour que Dieu montre continuellement pour les hommes. (...) Jésus Christ « le même hier et aujourd'hui et pour l'éternité » (He 13,8 ) continue à montrer aux jeunes le même amour que décrit l'Évangile quand il rencontre un ou une jeune.

           Ainsi nous pouvons contempler la résurrection de la fille de Jaïre, qui « avait douze ans » (...). Jaïre expose sa peine au Maître avec franchise ; avec insistance, il supplie son cœur : « Ma fille est près de mourir ; viens lui imposer les mains pour qu'elle guérisse et qu'elle vive ». « Jésus s'en alla avec lui. » Le cœur du Christ, qui s'émeut devant la douleur humaine de cet homme et de sa fille, ne demeure pas indifférent devant nos souffrances. Le Christ nous écoute toujours, mais il nous demande de recourir à lui avec foi. (...) Tous les gestes et toutes les paroles du Seigneur expriment cet amour.

           Je voudrais m'arrêter particulièrement sur les paroles recueillies des lèvres mêmes de Jésus : « L'enfant n'est pas morte : elle dort ». Ces paroles profondément révélatrices m'incitent à penser à la mystérieuse présence du Seigneur de la vie dans un monde qui semble avoir succombé à l'impulsion éhontée de la haine, de la violence et de l'injustice. Mais non, ce monde, qui est le vôtre, n'est pas mort, mais il dort. Dans votre cœur, chers jeunes, on perçoit le battement fort de la vie, de l'amour de Dieu. La jeunesse n'est pas morte quand elle est proche du Maître. Oui, quand elle est proche de Jésus : vous êtes tous proches de Jésus. Écoutez toutes ses paroles, toutes les paroles, tout. Jeune, aime Jésus, cherche Jésus. Rencontre Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyMer 05 Fév 2020, 04:19

5 février

Le mercredi de la 4e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,1-6.

En ce temps-là,  Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent.
Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ?
N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet.
Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. »
Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains.
Et il s’étonna de leur manque de foi. Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.

Commentaire du jour


Saint Jean-Paul II (1920-2005)
pape

Exhortation apostolique « Redemptoris custos », 22 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana)

« N’est-il pas le charpentier ? »

Une des expressions quotidiennes de l'amour dans la vie de la Sainte Famille à Nazareth est le travail. (…) Celui qui était appelé le « fils du charpentier » (Mt 13,55) avait appris le travail de son père putatif. Si, dans l'ordre du salut et de la sainteté, la famille de Nazareth est un exemple et un modèle pour les familles humaines, on peut en dire autant, par analogie, du travail de Jésus aux côtés de Joseph le charpentier. (…) Le travail humain, en particulier le travail manuel, prend un accent spécial dans l'Évangile. Il est entré dans le mystère de l'Incarnation en même temps que l'humanité du Fils de Dieu, de même aussi qu'il a été racheté d'une manière particulière. Grâce à son atelier où il exerçait son métier en même temps que Jésus, Joseph a rendu le travail humain proche du mystère de la rédemption.

           Dans la croissance humaine de Jésus « en sagesse, en taille et en grâce » (Lc 2,52), une vertu a eu une part importante : la conscience professionnelle, le travail étant un bien de l'homme qui transforme la nature et rend l'homme en un certain sens plus homme.

           L'importance du travail dans la vie de l'homme demande qu'on en connaisse et qu'on en assimile les éléments afin d'aider tous les hommes à s'avancer grâce à lui vers Dieu, Créateur et Rédempteur, à participer à son plan de salut sur l'homme et le monde, et à approfondir dans leur vie l'amitié avec le Christ, en participant par la foi de manière vivante à sa triple mission de prêtre, de prophète et de roi. Il s'agit, en définitive, de la sanctification de la vie quotidienne, à laquelle chacun doit s'efforcer en fonction de son état.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyMer 05 Fév 2020, 23:03

6 février

Le jeudi de la 4e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,7-13.

En ce temps-là, Jésus appela les Douze ; alors il commença à les envoyer en mission deux par deux. Il leur donnait autorité sur les esprits impurs,
et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route, mais seulement un bâton ; pas de pain, pas de sac, pas de pièces de monnaie dans leur ceinture.
« Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange. »
Il leur disait encore : « Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ.
Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez et secouez la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage. »
Ils partirent, et proclamèrent qu’il fallait se convertir.
Ils expulsaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades, et les guérissaient.

Commentaire du jour

Saint François d'Assise (1182-1226)
fondateur des Frères mineurs

Première Règle, §8-9 (PP. Th. Desbonnets et D. Vorreux; Saint François d'Assise. Documents — Écrit et Premières biographies; trad. P. D. Vorreux; Éd. Franciscaines 1968, p. 62-64 rev.)

« Ni pièces de monnaie dans leur ceinture »


Le Seigneur ordonne dans l'Évangile : Gardez-vous soigneusement de tout attachement mauvais ; évitez soigneusement les préoccupations de ce monde et les soucis matériels (cf Mt 6,25). C'est pourquoi aucun frère, qu'il demeure dans une résidence ou qu'il soit en voyage, ne doit en aucune manière accepter lui-même ou faire recueillir pour son compte ni pièces d'or ni menue monnaie, et cela ni pour acheter des vêtements ou des livres, ni en guise de salaire pour aucun travail, ni sous aucun prétexte, sauf cas de nécessité évidente pour les frères malades. Car l'or et la monnaie, nous ne devons pas les considérer comme plus utiles ou précieux que les cailloux. Le diable s'emploie à aveugler ceux qui convoitent l'argent ou qui lui accordent plus de valeur qu'à des cailloux. Nous qui avons tout quitté, n'allons donc pas perdre pour si peu le Royaume des cieux (Mc 10,24.28). S'il nous arrive de trouver quelque part des pièces de monnaie, n'y faisons pas plus attention qu'à la poussière que nous foulons aux pieds : car cela est vanité des vanités, et tout est vanité (Eccl 1,2). (…)

           Tous les frères s'appliqueront à suivre l'humilité et la pauvreté de notre Seigneur Jésus Christ. (...) Ils doivent se réjouir quand ils se trouvent parmi des gens de basse condition et méprisés, des pauvres et des infirmes, des malades et des lépreux, et des mendiants des rues. Lorsqu'il le faudra, ils iront quêter en nature. Qu'ils n'aient point honte : qu'ils se rappellent plutôt que notre Seigneur Jésus Christ, le Fils du Dieu vivant tout puissant (...), a été pauvre et sans abri, qu'il a vécu d'aumônes, lui, et la bienheureuse Vierge, et ses disciples.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyJeu 06 Fév 2020, 23:18

7 février

Le vendredi de la 4e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,14-29.

En ce temps-là,  comme le nom de Jésus devenait célèbre, le roi Hérode en entendit parler. On disait : « C’est Jean, celui qui baptisait : il est ressuscité d’entre les morts, et voilà pourquoi des miracles se réalisent par lui. »
Certains disaient : « C’est le prophète Élie. » D’autres disaient encore : « C’est un prophète comme ceux de jadis. »
Hérode entendait ces propos et disait : « Celui que j’ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité ! »
Car c’était lui, Hérode, qui avait donné l’ordre d’arrêter Jean et de l’enchaîner dans la prison, à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe, que lui-même avait prise pour épouse.
En effet, Jean lui disait : « Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton frère. »
Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mourir. Mais elle n’y arrivait pas
parce que Hérode avait peur de Jean : il savait que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l’avait entendu, il était très embarrassé ; cependant il l’écoutait avec plaisir.
Or, une occasion favorable se présenta quand, le jour de son anniversaire, Hérode fit un dîner pour ses dignitaires, pour les chefs de l’armée et pour les notables de la Galilée.
La fille d’Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai. »
Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c’est la moitié de mon royaume. »
Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu’est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean, celui qui baptise. »
Aussitôt la jeune fille s’empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que, tout de suite, tu me donnes sur un plat la tête de Jean le Baptiste. »
Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment et des convives, il ne voulut pas lui opposer un refus.
Aussitôt il envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde s’en alla décapiter Jean dans la prison.
Il apporta la tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.
Ayant appris cela, les disciples de Jean vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau.

Commentaire du jour

Concile Vatican II
Déclaration sur la liberté religieuse, « Dignitatis Humanae », 11 (Copyright © Libreria Editrice Vaticana)

Témoins de la vérité

[Le Christ] a rendu témoignage à la vérité, mais il n’a pas voulu l’imposer par la force à ses contradicteurs. Son royaume, en effet, ne se défend pas par l’épée, mais il s’établit en écoutant la vérité et en lui rendant témoignage, il s’étend grâce à l’amour par lequel le Christ, élevé sur la croix, attire à lui tous les hommes.

           Instruits par la parole et l’exemple du Christ, les Apôtres suivirent la même voie. Aux origines de l’Église, ce n’est pas par la contrainte ni par des habilités indignes de l’Évangile que les disciples du Christ s’employèrent à amener les hommes à confesser le Christ comme Seigneur, mais avant tout par la puissance de la Parole de Dieu. Avec courage, ils annonçaient à tous le dessein de Dieu Sauveur « qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité »; mais en même temps, vis-à-vis des faibles, même vivant dans l’erreur, leur attitude était faite de respect, manifestant ainsi comment « chacun d’entre nous rendra compte à Dieu pour soi-même », et, pour autant, est tenu d’obéir à sa propre conscience. (…)

           Une foi inébranlable leur faisait en effet tenir l’Évangile comme étant en toute vérité une force de Dieu pour le salut de tous les croyants. Rejetant donc toutes les « armes charnelles », suivant l’exemple de douceur et de modestie donné par le Christ, ils proclamèrent la Parole de Dieu avec la pleine assurance qu’elle était une force divine capable de détruire les puissances opposées à Dieu (…). Comme leur Maître, les Apôtres reconnurent, eux aussi, l’autorité civile légitime (…). Mais, en même temps, ils ne craignirent pas de contredire le pouvoir public qui s’opposait à la sainte volonté de Dieu : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes ». Cette voie, d’innombrables martyrs et fidèles l’ont suivie en tous temps et en tous lieux.

[Références bibliques : Jn 18,37 ; Mt 26,51s ; Jn 12,32 ; 1Tm 2,4 ; Rm 14,12 ; Rm 1,16 ; 2Co 10,4 ; Rm 13,15 ; Ac 5,29]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptyVen 07 Fév 2020, 23:50

8 février

Le samedi de la 4e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,30-34.

En ce temps-là, les Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné.
Il leur dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger.
Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert, à l’écart.
Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux.
En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.

Commentaire du jour


Saint Antoine de Padoue (v. 1195-1231)
franciscain, docteur de l'Église

Sermon pour la fête de saint Jean évangéliste (Une Parole évangélique, trad. V. Trappazzon, éd. Franciscaines, 1995, p. 143-145 ; rev.)

« Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » (Mc 6,31)

Si tu veux venir vers moi et me trouver, suis-moi, cherche-moi à part. Marc dit en effet : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger. » (Mc 6,31)

           Hélas ! Les passions de la chair, le tumulte des pensées qui vont et qui viennent dans notre cœur sont tels, que nous n’avons pas le temps de manger la nourriture de la douceur éternelle ; de percevoir la saveur de la contemplation intérieure. C’est pourquoi notre Maître dit : « Venez à l’écart » de la foule bruyante ; « dans un lieu désert », dans la solitude de l’esprit et du cœur, « et reposez-vous un peu. » Vraiment un tout petit peu, car, dit-il dans l’Apocalypse : « Il se fit un silence dans le ciel, environ une demi-heure » (Ap 8,1) ; et dans le psaume : « Qui me donnera des ailes comme à la colombe, que je m’envole et me pose ? » (Ps 54,7 LXX)

           Mais écoutons ce que dit le prophète Osée : « Je l’allaiterai*, dit-il, et la conduirai au désert, et je parlerai à son cœur » (cf. Os 2,14 Vg.). Les trois expressions allaiter, conduire au désert, parler à son cœur désignent les trois étapes de la vie spirituelle : le début, le progrès, la perfection. Le Seigneur allaite le débutant lorsqu’il l’éclaire de sa grâce, pour qu’il grandisse et progresse de vertu en vertu. Il le conduit ensuite à l’écart du vacarme des vices et du désordre des pensées, dans le repos de l’esprit ; enfin, une fois amené à la perfection, il parle à son cœur. L’âme éprouve alors la douceur de l’inspiration divine et peut se livrer totalement à la joie de l’esprit.

           Quelle profondeur de dévotion, d’émerveillement et de bonheur dans son cœur ! Par la dévotion, il s’élève au-dessus de lui-même ; par l’émerveillement, il est conduit au-dessus de lui-même ; par le bonheur, il est transporté hors de lui-même.

(* “Je l’allaiterai”  : “lactabo” le verbe latin peut signifier allaiter ou séduire.)
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 EmptySam 08 Fév 2020, 23:27

9 février

Cinquième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,13-16.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens.
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.
Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »

Commentaire du jour

Hésychius le Sinaïte
dit de Batos – parfois assimilé à Hésychius prêtre de Jérusalem – (Ve s. ?), moine

Chapitres « Sur la sobriété et la vigilance » n° 87, 88, 108, 197 (Philocalie des Pères neptiques ; trad. J. Touraille, Ed. DDB-Lattès)

Jésus illumine l’espace du cœur

Le sel sensible donne de la saveur au pain et à tout aliment, empêche de pourrir certaines viandes et les conserve longtemps. Considère qu’il en va de même de la garde de l’intelligence. Car elle comble de saveur divine l’homme intérieur comme l’homme extérieur, elle chasse l’odeur fétide des pensées mauvaises, et nous donne de persévérer dans le bien. De la suggestion naissent de nombreuses pensées, et de celles-ci la mauvaise action sensible. Mais celui qui avec Jésus éteint aussitôt la première, échappe à la suite et s’enrichira de la douce connaissance divine par laquelle il trouvera Dieu qui est partout présent.

           Tenant devant Dieu le miroir de l’intelligence, il est continuellement illuminé, à l’image du cristal pur et du soleil sensible. Alors, parvenue à la cime ultime des désirs, l’intelligence se reposera en lui de toute autre contemplation. (…) Il est impossible que celui qui regarde le soleil n’ait pas ses yeux inondés de lumière. De même celui qui se penche toujours sur l’espace de son cœur ne peut pas ne pas être illuminé. (…) Quand les nuages se dissipent, l’air apparaît pur. De même, quand sous le soleil de justice, Jésus Christ, se dissipent les fantasmes des passions, ne cessent de naître dans le cœur des pensées lumineuses, pareilles aux étoiles. Car Jésus illumine l’espace du cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour avec son commentaire - année 2020   Evangile du jour avec son commentaire - année 2020 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Evangile du jour avec son commentaire - année 2020
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: