Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

COVID 19 : RESTER CHEZ SOI C' EST SAUVER DES VIES. MERCI

COVID 19 : RESTER CHEZ SOI C' EST SAUVER DES VIES
Le deal à ne pas rater :
Précommander le jeu Mario Kart Live Home Circuit
99 €
Voir le deal

 

 Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
samuel777444

samuel777444


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyVen 11 Jan 2019, 01:56

Rappel du premier message :

10.01.2019

Par Dr. Cretella

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par samuel777444 le Ven 11 Jan 2019, 02:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Tonton




Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 12:43

OlivierV a écrit:

Au final, ce serait bien d'avoir l'avis des transgenres....

J'ai eu l'occasion de le faire.

Ben c'est comme pour tout le monde, y'a des cons et des gens ouverts.

Je suis arrivé en région parisienne en rejoignant ma petite amie qui à cette époque vivait chez sa sœur en couple avec une autre femme. J'ai des collègues et des amis que je considère proche, des gens que j'adore comme Frank et Jean Luc qui sont fidèles l'un à l'autre depuis bien longtemps.

Ben c'est comme avec tout le monde, les avis sont pas forcement les mêmes et certains sont aussi parfois enfermés dans des préjugés non pas sur l'homosexualité pour le coup mais sur l'hétéro sexualité.

Ca j'ai peu m'en rendre compte le temps que je vivais chez la sœur de mon amie. Car le cercle de personnes qui venaient, régulièrement, était exclusivement composé d'homos, fille ou garçon.

Ben y'a aussi des " codes communautaristes ".

Par exemple, si tu prend un gas homo en sympathie, et que tu aimes sa compagnie, discuter avec lui; il arrive parfois qu'il prenne ça pour de la drague. Pas toujours, mais c'est de ces " codes ".

Tu peux rencontrer un transgenre avec l'esprit ouvert et un autre aussi fermé qu'une huître.

Y'a de tout forcement. Donc les avis ne sont pas forcement " conformes " à l'opinion publique ou à celle du gouvernement.

Mais aucun n'a de soucis de mémoire, ils savent que si ils ou elles se sentent " transgenre ", à leur naissance, ils ou elles n'étaient pas ce qu'ils ou elles sont aujourd'hui.


Or justement finalement, ceci ne devrait pas être un problème.

Car même si à l'origine, on peut expliquer les processus psychologiques ( pas toujours ); c'est pas non plus pour autant, qu'il faut en faire un problème.


Tout n'est pas " sexe ".Toi et moi nous discutons sans que nous préoccupions de la sexualité de l'autre . Ben avec Frank et Jean Luc pareil, si nous partageons un repas, c'est pas pour se préoccuper de la sexualité de l'autre.

Et c'est surtout ça qu'ils demandent, qu'on les aborde comme on le fait normalement avec n'importe quelle personne, sans avoir d'image de leur sexualité.

Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 12:50

mais ce n'est pas possible , de tout mélanger comme le fait Tonton !

le transgenre ce n'est pas l'homosexualité , (bien que la société pousse à tout mélanger )

mais que quelqu'un qui se veut expert et intelligent ne puisse pas faire la différence , ça me dépasse

il faut ouvrir un autre fil sur l'homosexualité , il existe peut être déjà , mais ces considérations n'ont rien à faire ici

ici c'est transgenre , pas homosexualité
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 12:59

loli83 a écrit:
désolé , Tonton , c'est toi qui encore une fois ne lis pas les messages

bien au contraire j'ai dit que ce genre de cas existaient ( trouble mental léger à cause du contexte familial ) , mais qu'il ne fallait pas le confondre avec les vrais cas innés et qu'il ne fallait pas faire l'amalgame

Mais ce n'est évidant que si on en tient compte quand même.

Personne ici ne fait d'amalgame, mais c'est souvent ce dont on accuse celle ou celui qui dans son expertise montre que la théorie du genre a ses limites car justement, elle ne tient pas compte des particularités de chacun.

Elle ne tient pas compte justement de l'histoire de chacun dans son contexte familiale.

Ensuite en quoi est ce utile de déterminer l'innée sachant qu'en plus si l'origine du processus découle d'une influence psychologique familiale, ce processus se met en place très tôt puisque la phase de dissociation et de progression identitaire se construit en moyenne entre 3 et 5 ans.

Qu'est ce que ça peut faire, si un homme décide de devenir une femme, parce que c'est " inné " , parce que c'est psychologique, parce qu'est un tournant dans son adolescence, ou parce qu'il a 40 ans ?

On va déterminer quand c'est acceptable et quand ça ne l'est pas ?

C'est ça que j'aimerai que tu comprennes, dans ce que dénonce Samuel, on est plus dans une action marketing politique que dans une réelle volonté d'accepter les gens comme ils sont.

Et pour le faire, les politiques jouent uniquement sur les sentiments et la notoriété sans réellement mesurer les conséquences.

Ainsi, on est bien plus dans la démagogie que dans l'accompagnement.


loli83 a écrit:
mais ce n'est pas possible , de tout mélanger comme le fait Tonton !

le transgenre ce n'est pas l'homosexualité , (bien que la société pousse à tout mélanger )

mais que quelqu'un qui se veut expert et intelligent ne puisse pas faire la différence , ça me dépasse

il faut ouvrir un autre fil sur l'homosexualité , il existe peut être déjà ,  mais ces considérations n'ont rien à faire ici

ici c'est transgenre , pas homosexualité

Tu me prends vraiment pour un con.

Si tu crois que je sais pas faire la différence, c'est vraiment que tu me prends pour un con.

Je dit que y'a de tout, mais en général, le transgenre découle de l'homosexualité.

Toi tu ne parles que ce qui est inné, mais ce qui est inné n'est pas forcement assumé et se révèle souvent pleinement, à l'âge de la sexualité, donc tôt également, vers 10-12 ans. Sexualité naissante qui ne sera assumé que plus tard.

Ensuite on se souvient que petit, on aimait se déguiser, quand on avait entre 3 et 5 ans.

Mais c'est là qu'on voit les limites de ton raisonnement, car à t'écouter, se travestir voir, changer de genre, ne se justifie que si Madame le science détermine si c'est inné ou pas.

Qu'est ce que ça peut faire ?

Si un homme reste marié avec son épouse et décide de devenir une femme à 40 ans, on ne doit pas le considérer comme un transgenre ? aurait il des droit différents ?

Si un homme lui aime à se déguiser en " reine de la nuit ", on doit aussi envisager des droits différents ?

C'est ça, quand c'est inné c'est " acceptable " et quand ça ne l'est pas, c'est " inacceptable " ?

On est bien d'accord la théorie du genre c'est de l’hypocrisie, de la démagogie politique.

Votez pour moi, car même si je dit n'importe quoi, voyez comme je suis une personne à l'esprit ouvert...tu parles...
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

Aquilas**


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 13:17

Tonton a écrit:
le transgenre découle de l'homosexualité.  

Désolée Tonton mais j'aurais dit quant à moi " l'homosexualité.


Tonton a écrit:
Si un homme reste marié avec son épouse et décide de devenir une femme à 40 ans, on ne doit pas le considérer comme un transgenre ?

Désolée Tonton j'aurais dit quant à moi qu'on doit le considérer comme un pervers.

Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 13:27

Aquilas** a écrit:
Tonton a écrit:
le transgenre découle de l'homosexualité.  

Désolée Tonton mais j'aurais dit quant à moi " l'homosexualité.

Tonton a écrit:
Si un homme reste marié avec son épouse et décide de devenir une femme à 40 ans, on ne doit pas le considérer comme un transgenre ?

Désolée Tonton j'aurais dit quant à moi qu'on doit le considérer comme un pervers.

Tu es libre de tes opinions.

Quand je suis arrivé en région parisienne, je ne connaissais personne à part mon amie. Donc le cercle de mes connaissances se limita dans un premier temps aux ami(e)s de la sœur homo de mon amie.

Y'avait de tout, y compris forcement des transgenres plus ou moins assumés.

Y'avait des gens enfermés dans leur communauté, parfois, surtout les femmes, très dures dans ce qu'elles disaient des hommes. Y'avait de tout, des gens ouvert et d'autres non.

Moi et mon amie, étions les seules hétéros.

Ce que je vois encore une fois, et que certains se font donneur de leçon sans avoir réellement que ce soit en les critiquant ou les protégeant , réellement fréquenté ces personnes, qui restent des personnes.

Tous et toutes uniques avec une histoire qui leur est propre.


Aquilas** a écrit:
Tonton a écrit:
le transgenre découle de l'homosexualité.  

Désolée Tonton mais j'aurais dit quant à moi " l'homosexualité.

non pas forcement, majoritaire oui, mais il existe des cas particuliers, rares on est d'accord mais qui existent quand même. De là à faire de ces cas, des standards de société, faut pas non plus pas tout mélanger et donc pas faire d'amalgame.

Ca reste des cas particuliers.

Mais ça existe des hommes qui deviennent femmes, tout en maintenant leur vie construite dans l'hétéro sexualité. Ils restent avec leur épouse et leurs enfants tout en devenant femme.

C'est rare mais ça existe.

Ensuite si tu veux juger, juge mais moi, non je ne juge pas, Dieu le fera de toute façon, y compris en se prononçant sur ma personne.

Ce que je relève surtout c'est l’hypocrisie laïque.

Car à entendre, on pourrait comprendre que ce qui est dans la transgenre innée  doit finalement être acceptable.

C'est hypocrite en fait car on ne fait pas cas, des situations où ça ne l'est pas.

Serait ce moins acceptable ?

Chacun ses opinions, on peut ne pas être d'accord mais de toutes les opinions celles qui se construisent dans l’hypocrisie ne sont rien de plus que des hypocrisies.
Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 13:42

il faut vraiment avoir de la patience pour avoir une discussion séreuse , sans que tonton cherche à avoir raison et pour ce faire, continue à tout mélanger

tonton a écrit:
si un homme décide de devenir une femme, parce que c'est " inné

il ne décide rien , quand c'est inné il se sent femme , un point c'est tout ; mais si tu veux dire qu'il pense qu'il doit se faire opérer , changer d'état civil , là c'est la faute de la société qui comme toi fait des amalgames

question amalgame et donc homosexualité : toi tu as fréquenté quelques homosexuels/ homosexuelles ,
moi j'ai des amis  qui ont cette déviance ( de mon point de vue ) , mais ce sont quand même des amis parce que leur coeur est bon , pas des fréquentations comme toi

donc même question homosexualité je suis mieux placée que toi pour en parler

mais je le répète c'est hors sujet , ici c'est le transgenre
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

Aquilas**


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 13:46

Il s'agit d'une pratique sociétale conduisant à une auto persuasion et ce, depuis toujours.

Une société reste une société qu'elle soit moderne ou antique.

Une fille au comportement masculin tient ce comportement de sa propre nature, elle qui n'aime pas la niaiserie féminine, trouvant que les filles montrent trop de soumission par ce comportement dégénératif à leurs yeux, puisqu'elles ne peuvent pas se projeter, ces filles garçons manqués, à être des épouses, à la maison, au service de leur époux, cela tient de leur caractère.

Dans le contexte familial, le père, la mère, diront d'elles qu'elle est dans l'anormalité, puisque des filles doivent pouvoir coudre, tricoter, danser, etc … et non pas jouer au ballon au dehors etc ….

Si père et mère avaient montré une once d'intelligence, ils se seraient dit que tout comme eux qui aiment ou n'aiment pas telle pratique, les enfants sont identiques.

Ils auraient laissé évolué l'enfant, et dès que les premières pulsions sexuelles apparaissent, la fille aurait été inévitablement vers le garçon, car c'est la nature.

Si la fille va vers la fille à l'age de l'adolescence, quand la libido est éveillé, c'est pour effet de mode, pour se donner un cachet, une image, celle d'une femme hors norme, ce qui a l'avantage pour elle d'attirer les regards masculins, c'est un jeu, car au fond elle aime les garçons.

C'est du cas par cas.

Il y a tellement de facteurs, comme cette amie que j'ai eue, et qui n'aimaient pas les garçons mais les aimaient toutefois,  parce qu'elles se plaignaient du manque de douceur chez les garçons qu'elles retrouvaient chez les filles, mais elle avait oublié cette amie qu'elle vivait à Marseille, et le machisme Marseillais n'est pas favorable à l'épanouissement de la femme dans les bras d'un homme tendre….


Ce sont donc des concours de circonstances qui amènent les enfants à se poser des questions, et puis à révéler leur nature plus tard, qui va toujours vers le sexe opposé, puisque la nature est ainsi faite, sans oublier cependant que nous sommes cousins du singe, et si plus tard, car l'enfant est exclu de cette considération, sauf à être "garçon manqué" ou "fille manqué" pour les garçons à la sensibilité exacerbé avec un physique angélique et un look androgyne  mais rien ne détermine qu'ils soient nés dans un genre qui ne leur correspond pas, ils sont "beaux" tout simplement, fins, raffinés, comme leur maman, ou leur père, ou parce qu'ils ont le gout du raffinement, mais en aucun cas à se révéler homosexuel comme le danseur Patrick Dupont qui a dit à un journaliste, que du fait qu'il ait été et soit toujours danseur, il s'est toujours persuadé être homosexuel, car il entrait dans le profil, et puis il a dit non bien plus tard, et aime une femme passionnément.


Mais pour en revenir à notre nature, proche du singe, animale, excluons les enfants, pré adolescents donc et les adolescents, qui n'entrent pas dans cette phase là, plus tard donc, l'homme, la femme, par sa nature va rechercher le plaisir là où l'interdit est le plus prononcé, par la quête du plaisir, et la jeune femme en boite de nuit qui a dit d'elle qu'elle aime les femmes, attire donc comme je l'ai dit plus haut  les hommes qui ont ce gout prononcé pour ce qu'ils appellent "le vice" pour trouver du plaisir eux mêmes, donc ces femmes cultivent cette image, pour trouver du plaisir aussi, et la nature elle sans tabou ne renonce à rien, parce que tout simplement il est dans la nature de l'homme de ne pas être regardant sur ce point là, le plaisir, tout comme les singes.


Ce qui nous sort de cet état de quête du plaisir sans regarder les moyens et les partenaires, c'est la spiritualité tout simplement, car c'est Dieu qui désinhibe ces fantasmes.
Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 13:56

entièrement d'accord avec toi Aquilas !

sauf que je ne fais pas entrer les singes dans le raisonnement
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 14:19

loli83 a écrit:
il faut vraiment avoir de la patience pour avoir une discussion séreuse , sans que tonton cherche à avoir raison et pour ce faire,  continue à tout mélanger

tonton a écrit:
si un homme décide de devenir une femme, parce que c'est " inné

il ne décide rien , quand c'est inné il se sent femme , un point c'est tout ; mais si tu veux dire qu'il pense qu'il doit se faire opérer , changer d'état civil , là c'est la faute de la société qui comme toi fait des amalgames

question amalgame et donc homosexualité : toi tu as fréquenté quelques homosexuels/ homosexuelles ,
moi j'ai des amis  qui ont cette déviance ( de mon point de vue ) , mais ce sont quand même des amis parce que leur coeur est bon , pas des fréquentations comme toi

donc même question homosexualité je suis mieux placée que toi pour en parler

mais je le répète c'est hors sujet , ici c'est le transgenre

Bien sûr c'est que je disais, parce que je vois les choses autrement que toi, dans la largesse de l'esprit et pas seulement dans l'émotion des sentiments, je suis un con qui fait des amalgames.

C'est exactement ce que je disais et ce que dénonce Samuel, à partir du moment où on élargie la réflexion pour percevoir au plus large, on contrarie les gens à l'esprit limité et pour se défendre ils font de nous des cons, des homophobes, des gens qui font des amalgames.

Or visiblement tu n'accordes pas toi, le même statut juridique entre ce qui est inné et ce que ne l'est pas. Puis que si justement, il est question de ça, relis le titre.

Alors que moi oui.

Tu n'as de compassion finalement qu'une grosse bouteille avec une étiquette marquée dessus, Loli, maîtresse et gardienne des consciences, et tout ce qui rentre pas dedans, tu dénigres.

Encelade n'avait finalement pas tord à ton sujet bien que j'ai essayé de prendre ta défense...


loli83 a écrit:
il faut vraiment avoir de la patience pour avoir une discussion séreuse , sans que tonton cherche à avoir raison et pour ce faire,  continue à tout mélanger

tonton a écrit:
si un homme décide de devenir une femme, parce que c'est " inné

il ne décide rien , quand c'est inné il se sent femme , un point c'est tout ; mais si tu veux dire qu'il pense qu'il doit se faire opérer , changer d'état civil , là c'est la faute de la société qui comme toi fait des amalgames

question amalgame et donc homosexualité : toi tu as fréquenté quelques homosexuels/ homosexuelles ,
moi j'ai des amis  qui ont cette déviance ( de mon point de vue ) , mais ce sont quand même des amis parce que leur coeur est bon , pas des fréquentations comme toi

donc même question homosexualité je suis mieux placée que toi pour en parler

mais je le répète c'est hors sujet , ici c'est le transgenre

il y a ce qui est inné mais aussi ce qui assumé...mais je pense pas que tu saches réellement faire la différence...
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

Aquilas**


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 14:29

loli83 a écrit:
entièrement d'accord avec toi Aquilas !

sauf que je ne fais pas entrer les singes dans le raisonnement  



1 Corinthiens 2:14
"Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.



1 Corinthiens 15:44
il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S'il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel.



1 Corinthiens 15:46
Mais ce qui est spirituel n'est pas le premier, c'est ce qui est animal; ce qui est spirituel vient ensuite."
Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 14:32

il est question de nature animale , mais pas d'un animal en particulier , quel qu'il soit

Dieu a créé les hommes et les animaux chacun selon leur espèce ( enfin plutôt genre , lol ,on y revient )
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

Aquilas**


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 14:56

loli83 a écrit:
il est question de nature animale , mais pas d'un animal en particulier , quel qu'il soit

Dieu a créé les hommes et les animaux chacun selon leur espèce ( enfin plutôt genre , lol ,on y revient )


Alors loli on en revient encore à Romains 1 qui explique que les prêtres - pasteurs - sont pédophiles parce que Dieu les a laissé à leur animalité, et là tu comprends que l'homme originel est animal comme son cousin le singe, et Dieu le sort de son animalité si cet homme le mérite, donc par extrapolation, les homosexuels sont homosexuels parce qu'ils ne méritent pas que Dieu les sorte de leur animalité, tout comme les prêtres pédophiles, et là nous avons un indice très très important, c'est celui de savoir que Dieu réprouve donc des prêtres. La question essentielle que nous devrions nous poser "pourquoi des prêtres sont mis au rencard par Dieu" ?

Mais la réponse nous l'avons aussi, c'est parce que les prêtres ont dit "personne à Dieu".

Et quand les prêtres ont dit "personne" à Dieu ?

C'est quand ils ont dit "personne à Jésus".

Je mets en spoiler Romains 1, du verset 18 au 32, lis le si tu veux, je ne fais pas de commentaire, et tu me donneras ton sentiment, toujours si tu veux.

Romains 1:
 

Mais toujours posons nous la question de savoir pourquoi Dieu dit aux hommes que l'homosexualité est une abomination alors que l'homme sans l'aide de Dieu ne peut pas sortir de son animalité ?

Parce que ce n'est pas un effort surhumain que de renoncer à l'homosexualité tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

Aquilas**


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 15:14

Tonton a écrit:
Aquilas** a écrit:


Désolée Tonton mais j'aurais dit quant à moi " l'homosexualité.





non pas forcement, majoritaire oui, mais il existe des cas particuliers, rares on est d'accord mais qui existent quand même. De là à faire de ces cas, des standards de société, faut pas non plus pas tout mélanger et donc pas faire d'amalgame.

Ca reste des cas particuliers.

Mais ça existe des hommes qui deviennent femmes, tout en maintenant leur vie construite dans l'hétéro sexualité. Ils restent avec leur épouse et leurs enfants tout en devenant femme.

C'est rare mais ça existe.

Ensuite si tu veux juger, juge mais moi, non je ne juge pas, Dieu le fera de toute façon, y compris en se prononçant sur ma personne.

Ce que je relève surtout c'est l’hypocrisie laïque.

Car à entendre, on pourrait comprendre que ce qui est dans la transgenre innée  doit finalement être acceptable.

C'est hypocrite en fait car on ne fait pas cas, des situations où ça ne l'est pas.

Serait ce moins acceptable ?

Chacun ses opinions, on peut ne pas être d'accord mais de toutes les opinions celles qui se construisent dans l’hypocrisie ne sont rien de plus que des hypocrisies.

En fait tu as pris une autre orientation pour ma correction de "de" à "à".


Il n'y a pas l'homosexualité et ensuite le transgenre.


Parce que l'enfant ne cible pas la sexualité lorsqu'il émet son souhait de changer de sexe comme nous le voyons aujourd'hui, mais il cible ses centres d'intérêts qui sont de l'ordre de la masculinité pour les filles et de l'ordre du féminisme pour les garçons, comme si leurs centres d'intérêt définissaient leur sexe, or c'est faux, ce sont des enfants qui ont des hobbies qui appartiennent à l'autre sexe, sans que pour cela ils ne soient attirés sexuellement par l'autre sexe mais après leur transformation, ils adaptent leur nouveau genre au sexe qu'ils ont et automatiquement vont aller vers le sexe opposé au nouveau sexe qu'ils ont et ils sont des hétérosexuels tout simplement, parce qu'ils se sont auto persuadés qu'ils sont maintenant dans le bon sexe, et ils sont devenus par défaut automatiquement homosexuels puisque leur premier sexe est celui qu'ils sont réellement et qu'ils partagent avec ceux et celles de leur même sexe à la naissance.


Tu réfléchis au cas de cette femme, qui a changé de sexe pour être un homme, qui vit avec un homme alors qu'elle a choisi d'être un homme, donc ça ne colle pas, parce qu'elle aurait dû choisir de vivre avec une femme pour que ça colle avec son nouveau sexe, mais elle a gardé son sexe féminin, porte la barbe et prend des hormones pour changer la voix, et a eu un désir d'enfant avec son compagnon, est tombé enceinte, et est heureux heureuse en couple, et elle dit d'elle qu'elle est une homosexuelle homme parce qu'elle vit avec un homme alors qu'à l'origine elle est une vraie femme, donc elle est une hétérosexuelle en fait, mais elle a donné suite à ces aspirations de l'enfance, ne pas observer le code de la féminité, surement parce que sa mère était trop niaise dans ses habits de femme, ou toute autre chose qui l'ont dégouté des nanas trop mièvres, mais elle est "tout à fait normale" puisqu'elle vit avec un homme, sauf qu'elle se fait appeler Gaston, porte la barbe, et s'habille en chemise bucheron.
Revenir en haut Aller en bas
samuel777444

samuel777444


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 16:04

OlivierV a écrit:
Au final, ce serait bien d'avoir l'avis des transgenres....

Nous l'avons deja.


samuel777444 a écrit:
Oui je peux te donner des centaines d'exemples que ce soit le gouvernement et a sa suite les medias ou institutions..

Pour t'en donner une, j'ai été dans les CAF longtemps, ils ont le droits d'emprunte les toilettes des filles et douches, les CAF paye pour leur transformation.. quand j'étais la il était interdit de dire qu'un gars qui croit être une fille est un gars mais dernièrement mon ami qui est en position d'autorité (sergent) ma dit qu'ils ont eu une lecture sur comment le sexe et le genre sont deux choses séparé.

Je le répète;

C'est bien ca le problème ils ne peuvent pas véhiculé l'idée qu'un garcon pensant être une fille n'est pas une fille ou autrement dit pas normal, sans discriminer ceux qui pense être une fille. C'est le seul point de vue que le gouvernement, les medias de masse et institutions véhiculent., meme si en réalité beaucoup sont complètement en désaccord.

ps; pas ce soir il est tard chez nous.

Pour te donner un autre exemple voici un extrait de ce que ABC news (comme tout les autres medias de masse) véhicule sur le sujet;

"Je pense que c'était la bonne décision à prendre ", a déclaré sa mère, Jeanette Jennings. "Même si tu t'inquiètes, quelles seraient les conséquences si elle ne le faisait pas... nous ne voulions pas qu'un enfant qui traverse la vie se déteste."
Jazz a été attribué "mâle" à la naissance, mais sa mère a dit dès qu'elle a pu s'exprimer, "elle s'est comportée comme une fille".

Tu vois le language utilisée.., Jazz n'est pas née male NON.., nous lui avons attribuée ce sexe..


Un autre exemple de la couverture que donne ABC news a l'idéologie transgenre;

Transgender at 11

Pour ceux qui comprendre pas l'anglais je traduit, ca commence en disant;

Ce sont les mots de tout les parents, elle est tellement une remarquable petite fille, pour une fille appellee Jazz le mot remarquable ne fait meme pas que commencer a la decrire. Elle portait ce que plusieurs familles regarde comme un terrible secret et l'a eclatee au grand public, elle est la belle et brave nouvelle face des enfants etant nee dans un mauvais corps.

Et puis ''le conte de fee'' présentée continue..
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 16:06

Ben en fait c'est différent car dans ce cas précis, d'un homme qui devient femme tout en restant époux et père, je n'ai pas encore trouvé de témoignage équivalant dans l'autre sens.

C'est à dire une femme qui devient homme tout en restant épouse et mère. Est ce que ça existe, je sais pas, peut être, mais je n'ai jamais pour ma part entendu de témoignage dans ce sens.

Donc je peux pas vraiment en parler, juste limite faire des suppositions, mais mon manque de connaissance étant, je préfère avouer que je suis surtout ignorant.



Par contre pour la théorie des repaires, y compris des jeux qui forgeraient la sexualité et l'identité sexuelle, je sais que l'on dispose de pas mal de réflexions sur la question.

Disons que dans un principe d'égalité entre fille et garçon, c'est certains qu'il y a une piste de réflexion sur les repaires sociétaux dans l'éducatif.

Est ce que c'est ces repaires qui construisent l'individu ?

Est ce que considérer qu'un petit garçon ou une petite fille ne doivent pas jouer avec ce que les adultes décident de leur offrir en jouet afin de ne pas les influencer tout en les mettant à pied d'égalité ?

Oui, c'est effectivement la réflexion du moment.

J'ai mon point de vue sur les jouets, mais c'est un peu décalé avec la réflexion en question. Je la préciserai en PS.

Disons que sans donner de réponses à ces questions, on peut observer un procédé qui se met en place dans nos sociétés occidentales.


Le discours parentales est globalement dans l'éducatif plus égalitaire qu'avant quand il s'agit de parler du devenir des enfants. C'est à dire dans la projection de ce qu'ils pourront faire plus grand.

Nous sommes un peu sorti de l'idée que la petite fille deviendra maîtresse et le petit garçon gendarme. Ce qui était un des schémas dont tu parles.

Le discours tend aujourd'hui à mettre un pied d'égalité entre filles et garçon sur leur devenir professionnel.

A contrario, on assiste pourtant à une surenchère de l'environnement féminin de la petite fille. C'est le phénomène " girly " , les poneys roses et les princesses Disney.

Finalement, l'univers des petites filles est rempli de " rose " et de " coton ", bien plus qu'avant.

Je pense que tu as en tête ces petites filles déguisée en princesse Disney qui vivent dans une " chambre toute rose ".


Donc, il y a un peu une contradiction entre le discours éducatif et l'environnement crée, qui semble ne pas faire le " deuil " de la dissociation entre fille et garçon, en sur enrichissant un domaine pour compenser les pertes d'un autre.

C'est ce que conclue en tout cas, les sociologues.

Les psychologues eux de leur côté pensent qu'il y aura toujours le besoin de fixer des repaires. Ils n'ont pas l'esprit aussi critique sur le fait que les filles et les garçons ne jouent pas avec les mêmes choses.

Pour eux ce n'est que des repaires, mais ils ne leur accordent pas autant d'importance. Mais c'est normal, parce que pour un psychologue ce n'est pas les objets qui créent les personnalités, c'est les dialogues.

Pour eux ce qui compte le plus ce n'est pas l'objet mais le discours entendu.

Ben je suis plutôt d'accord, et je vais t'expliquer par ce ps, ce que je pense des jouets.


PS : pour moi les jouets ça sert à rien finalement. C'est plus le reflet d'une société mercantile qui finit dans un coffre. Car un enfant, ce n'est pas tant un jouet qu'il réclame mais du temps passé avec lui.

je trouve donc que le jouet est aussi le reflet d'un manque, un élément de substitution à la présence des parents.

Car si tu passes ton temps avec ton enfant, ben déjà à sa demande, tu passes surtout du temps dehors. Et il s'éclate bien plus à faire de la pâtisserie avec toi, qu'à jouer tout seul dans son coin avec ses playmobile.

un enfant prend bien plus de plaisir à découvrir son univers qu'à le construire.

Par contre bien sûr, il faut lui donner de quoi développer son imaginaire. Et là, j'ai fait le même constat; il s'émancipe bien plus en partant de rien qu'en partant de ce qu'on lui donne à travers des jeux finalement déjà préfabriqué où il ne fait que de l'assemblage.

Ainsi, tant pis, si ensuite, il faut faire du ménage, mais un enfant s'éclate plus les mains dans la peinture qu'un pinceau à la main. Le pinceau étant déjà une norme établie qu'on lui impose.

Ainsi, si tu regardes bien, ces jeux comme les feutres, la pâtisserie, ou un moment les jeux de société indémodables comme les dames et les petits chevaux, pour le dedans. Ou pour le dehors, le vélo, les ballons, les patins à roulettes, tout autant indémodable, en dehors du fait, que l'on soit ensemble comme finalement le souhaite l'enfant; que sont aussi ces objets; ces jouets ?

Ben c'est des jeux asexués.
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur



Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 16:59

samuel777444 a écrit:


"Je pense que c'était la bonne décision à prendre ", a déclaré sa mère, Jeanette Jennings. "Même si tu t'inquiètes, quelles seraient les conséquences si elle ne le faisait pas... nous ne voulions pas qu'un enfant qui traverse la vie se déteste."
Jazz a été attribué "mâle" à la naissance, mais sa mère a dit dès qu'elle a pu s'exprimer, "elle s'est comportée comme une fille".

Tu vois le language utilisée.., Jazz n'est pas née male NON.., nous lui avons attribuée ce sexe..

J'ai l'impression qu'il y a vraiment un melting-pot entre sexe et genre...
Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 17:10

olivier a écrit:
J'ai l'impression qu'il y a vraiment un melting-pot entre sexe et genre...

tu ne crois pas si bien dire , c'est contre cela que je m'insurge
Revenir en haut Aller en bas
samuel777444

samuel777444


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 17:11

OlivierV a écrit:
samuel777444 a écrit:
"Je pense que c'était la bonne décision à prendre ", a déclaré sa mère, Jeanette Jennings. "Même si tu t'inquiètes, quelles seraient les conséquences si elle ne le faisait pas... nous ne voulions pas qu'un enfant qui traverse la vie se déteste."
Jazz a été attribué "mâle" à la naissance, mais sa mère a dit dès qu'elle a pu s'exprimer, "elle s'est comportée comme une fille".

Tu vois le language utilisée.., Jazz n'est pas née male NON.., nous lui avons attribuée ce sexe..

J'ai l'impression qu'il y a vraiment un melting-pot entre sexe et genre...

Un conservateur aux Etats-Unis ayant un talkshow sur youtube a entrer dans les toilettes des filles d'un gym avec une camera cachée, cela a choquer les filles mais quand il a dit qu'il était en transition il l'on laissée aller car pas le choix.. Dans la MMA il y a un homme qui apres 32 ans a decide qu'il etait une femme, il a continuer la MMA et a massacrer les femmes.., un autre est un homme dans la quarantaine marier et trois enfants a decide qu'il etait une petite fille de 6 ans a divorcee ca femme et c'est fait adoptee par une famille, une autre une fille (UK) croit etre un chat..

Jusqu'ou cette folie va aller, j'ai peur pour nos enfants.., car ils sont en train de forcer une société et la lobotomisée a cette mascarade idéologique non fondée..


Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre.. Et l'anorexique qui se croit grosse fait telle partie de ton melting pot..


Dernière édition par samuel777444 le Mar 15 Jan 2019, 17:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 17:12

OlivierV a écrit:
samuel777444 a écrit:


"Je pense que c'était la bonne décision à prendre ", a déclaré sa mère, Jeanette Jennings. "Même si tu t'inquiètes, quelles seraient les conséquences si elle ne le faisait pas... nous ne voulions pas qu'un enfant qui traverse la vie se déteste."
Jazz a été attribué "mâle" à la naissance, mais sa mère a dit dès qu'elle a pu s'exprimer, "elle s'est comportée comme une fille".

Tu vois le language utilisée.., Jazz n'est pas née male NON.., nous lui avons attribuée ce sexe..

J'ai l'impression qu'il y a vraiment un melting-pot entre sexe et genre...

peut être parce qu'on pense trop au sexe ?

En fait c'est un peu ça le fond, tout serait question de sexe, alors que non pas forcement.

Bizarrement, dans les rapports sociaux, avec les homos on pense " sexe " plutôt que personne. Même avec un transgenre, on s'attarde plus à ce qu'il a entre les jambes qu'à ce qu'il a dans la tête et sur le cœur.

C'est vrai quoi, même en contact avec un travesti, on va plus se focaliser sur ce qu'il a entre les jambes que sur ce qu'il nous raconte.
Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 17:23

ta réponse n'a rien à voir samuel

l'anorexie est un trouble réel , reconnu par tous , même par la personne elle même quand elle finit par en prendre conscience , il n'y a aucune polémique , juste par rapport aux traitements

comme je le redis , ici il s'agit au départ d'une variété dans les personnalités ,

le problème est la société qui mélange tout et toi avec et tu n'es pas le seul
Revenir en haut Aller en bas
samuel777444

samuel777444


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 17:26

loli83 a écrit:
ta réponse n'a rien à voir samuel

l'anorexie est un trouble réel , reconnu par tous , même par la personne elle même quand elle finit par en prendre conscience , il n'y a aucune polémique , juste par rapport aux traitements

comme je le redis , ici il s'agit au départ d'une variété dans les personnalités ,

le problème est la société qui mélange tout et toi avec et tu n'es pas le seul

C'est exactement la meme chose.., une personne se croit grosse mais ne l'est pas, l'autre se croit femme ou homme mais ne l'est pas. c'est toi qui amalgame tout..
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur



Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 17:29

samuel777444 a écrit:

Un conservateur aux Etats-Unis ayant un talkshow sur youtube a entrer dans les toilettes des filles d'un gym avec une camera cachée, cela a choquer les filles mais quand il a dit qu'il était en transition il l'on laissée aller car pas le choix.. Dans la MMA il y a un homme qui apres 32 ans a decide qu'il etait une femme, il a continuer la MMA et a massacrer les femmes.., un autre est un homme dans la quarantaine marier et trois enfants a decide qu'il etait une petite fille de 6 ans a divorcee ca femme et c'est fait adoptee par une famille, une autre une fille (UK) croit etre un chat.. Et tout cela est présentée de façon positive..

Jusqu'ou cette folie va aller, j'ai peur pour nos enfants.., car ils sont en train de forcer une société et la lobotomisée a cette mascarade idéologique non fondée..

Ben écoute, là je pense qu'on est vraiment dans les extrêmes et je vais même dire que cela est de l'ordre du possible.

Mais je pense que cela ne durera qu'un temps et surtout que cela ne mettra pas la société en danger.

Il y a encore de nos jours des cultures où la transsexualité fait partie de la normalité.
Revenir en haut Aller en bas
samuel777444

samuel777444


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 17:34

OlivierV a écrit:
samuel777444 a écrit:

Un conservateur aux Etats-Unis ayant un talkshow sur youtube a entrer dans les toilettes des filles d'un gym avec une camera cachée, cela a choquer les filles mais quand il a dit qu'il était en transition il l'on laissée aller car pas le choix.. Dans la MMA il y a un homme qui apres 32 ans a decide qu'il etait une femme, il a continuer la MMA et a massacrer les femmes.., un autre est un homme dans la quarantaine marier et trois enfants a decide qu'il etait une petite fille de 6 ans a divorcee ca femme et c'est fait adoptee par une famille, une autre une fille (UK) croit etre un chat.. Et tout cela est présentée de façon positive..

Jusqu'ou cette folie va aller, j'ai peur pour nos enfants.., car ils sont en train de forcer une société et la lobotomisée a cette mascarade idéologique non fondée..

Ben écoute, là je pense qu'on est vraiment dans les extrêmes et je vais même dire que cela est de l'ordre du possible.

Mais je pense que cela ne durera qu'un temps et surtout que cela ne mettra pas la société en danger.

Il y a encore de nos jours des cultures où la transsexualité fait partie de la normalité.

Les deux dernières exemple sont définitivement dans les extremes mais le reste qui est mainstream est tout aussi absurde dans son idéologie, et le fait que l'on nous l'impose, et que l'on change ce que homme et femme est pour une société tout entière (en accordance avec les troubles mentaux de 0.5% de la population) est tout aussi extreme.


Dernière édition par samuel777444 le Mar 15 Jan 2019, 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 17:35

samuel777444 a écrit:
loli83 a écrit:
ta réponse n'a rien à voir samuel

l'anorexie est un trouble réel , reconnu par tous , même par la personne elle même quand elle finit par en prendre conscience , il n'y a aucune polémique , juste par rapport aux traitements

comme je le redis , ici il s'agit au départ d'une variété dans les personnalités ,

le problème est la société qui mélange tout et toi avec et tu n'es pas le seul

C'est exactement la meme chose.., une personne se croit grosse mais ne l'est pas, l'autre se croit femme ou homme mais ne l'est pas. c'est toi qui amalgame tout..

bon j'abandonne ....c'est pourtant simple quand on ne mélange pas sexe et personnalité
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur



Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 17:41

samuel777444 a écrit:


Les deux dernières exemple sont définitivement dans les extremes mais le reste qui est mainstream est tout aussi absurde dans son idéologie, et le fait que l'on nous l'impose, et que l'on change ce que homme et femme est pour une société tout entière (en accordance avec les troubles mentaux de 0.5% de la population) est tout aussi extreme.

Mais, que je sache, on ne t'impose rien.

Selon toi, il est impossible de naître "mâle" selon le sexe anatomique, mais de se sentir femme au niveau du genre ?

De toute façon, quoiqu'il en soit, il y aura des dégâts. Que ce soit en manipu.lant un enfant pour qu'il corresponde à ce que les parents souhaitaient, ou en considérant ceux qui sont réellement dans le cas d'un genre manifestement différent du sexe comme des malades mentaux.
Revenir en haut Aller en bas
samuel777444

samuel777444


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 17:45

OlivierV a écrit:
samuel777444 a écrit:


Les deux dernières exemple sont définitivement dans les extremes mais le reste qui est mainstream est tout aussi absurde dans son idéologie, et le fait que l'on nous l'impose, et que l'on change ce que homme et femme est pour une société tout entière (en accordance avec les troubles mentaux de 0.5% de la population) est tout aussi extreme.

Mais, que je sache, on ne t'impose rien.

Selon toi, il est impossible de naître "mâle" selon le sexe anatomique, mais de se sentir femme au niveau du genre ?
Il est possible d'être un homme et de croire être une femme, nous le voyons a tout les jours, mais cela n'est juste pas la réalité.

Olivier a écrit:
Mais, que je sache, on ne t'impose rien.
Oui on nous impose cette idéologie de plusieurs manières concrètes, et aussi on nous l'impose comme étant une vérité et encore une fois il est exactement la le problème.


Dernière édition par samuel777444 le Mar 15 Jan 2019, 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur



Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 17:51

samuel777444 a écrit:

Il est possible d'être un homme et de croire être une femme, nous le voyons a tout les jours, mais cela n'est juste pas la réalité.
.

Mais ça tu n'en sais absolument rien. Seule la personne concernée est en mesure de savoir. Après, que ce soit inconcevable pour toi, je peux l'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
samuel777444

samuel777444


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 17:55

OlivierV a écrit:
samuel777444 a écrit:

Il est possible d'être un homme et de croire être une femme, nous le voyons a tout les jours, mais cela n'est juste pas la réalité.
.

Mais ça tu n'en sais absolument rien. Seule la personne concernée est en mesure de savoir. Après, que ce soit inconcevable pour toi, je peux l'entendre.
Ce qui m'étonne le plus en ce moment est de voir que vous ne vous rendez meme plus compte de l'absurdité de vos propos, c'est comme dire l'anorexique est la seule en mesure de dire sa taille réelle.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 18:01

OlivierV a écrit:
samuel777444 a écrit:

Un conservateur aux Etats-Unis ayant un talkshow sur youtube a entrer dans les toilettes des filles d'un gym avec une camera cachée, cela a choquer les filles mais quand il a dit qu'il était en transition il l'on laissée aller car pas le choix.. Dans la MMA il y a un homme qui apres 32 ans a decide qu'il etait une femme, il a continuer la MMA et a massacrer les femmes.., un autre est un homme dans la quarantaine marier et trois enfants a decide qu'il etait une petite fille de 6 ans a divorcee ca femme et c'est fait adoptee par une famille, une autre une fille (UK) croit etre un chat.. Et tout cela est présentée de façon positive..

Jusqu'ou cette folie va aller, j'ai peur pour nos enfants.., car ils sont en train de forcer une société et la lobotomisée a cette mascarade idéologique non fondée..

Ben écoute, là je pense qu'on est vraiment dans les extrêmes et je vais même dire que cela est de l'ordre du possible.

Mais je pense que cela ne durera qu'un temps et surtout que cela ne mettra pas la société en danger.

Il y a encore de nos jours des cultures où la transsexualité fait partie de la normalité.

Le norme ou l’acceptable, où se trouve la frontière entre les 2 ?

En fait c'est à travers ceci comme à travers bien des choses que nous voyons que la réflexion est plus celle d'un populisme que les fruits de la juxtaposition des expertises.

il y a une uniformisation des pensées justement caractéristique de poussée extrémiste.

Tu penses pas comme moi, tu adhères pas au " parti ", alors c'est que t'es islamophobe, intégriste, gauchiste, homophobe, etc...

Il y a en ce moment au contraire, une vision limitée des possibles : non, tu n'es pas transgenre, tu n'existes pas, tu es soit fille, soit garçon et pas de discussion possible.

On en arrive même jusqu'à vouloir effacer ce qui s'inscrit normalement dans les mémoires pour rendre la pensée conforme à ce que dicte " le parti ".
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

Aquilas**


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 18:35

Tonton a écrit:
Ben en fait c'est différent car dans ce cas précis, d'un homme qui devient femme tout en restant époux et père, je n'ai pas encore trouvé de témoignage équivalant dans l'autre sens.

C'est à dire une femme qui devient homme tout en restant épouse et mère. Est ce que ça existe, je sais pas, peut être, mais je n'ai jamais pour ma part entendu de témoignage dans ce sens.


La maman (femme transformée en homme) est à gauche, chemise à carreaux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
samuel777444

samuel777444


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 20:25

Tonton a écrit:
OlivierV a écrit:
Ben écoute, là je pense qu'on est vraiment dans les extrêmes et je vais même dire que cela est de l'ordre du possible.

Mais je pense que cela ne durera qu'un temps et surtout que cela ne mettra pas la société en danger.

Il y a encore de nos jours des cultures où la transsexualité fait partie de la normalité.

Le norme ou l’acceptable, où se trouve la frontière entre les 2 ?

En fait c'est à travers ceci comme à travers bien des choses que nous voyons que la réflexion est plus celle d'un populisme que les fruits de la juxtaposition des expertises.

il y a une uniformisation des pensées justement caractéristique de poussée extrémiste.

Tu penses pas comme moi, tu adhères pas au " parti ", alors c'est que t'es islamophobe, intégriste, gauchiste, homophobe, etc...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Oui exactement, comme par exemple ce documentaire du BBC appelé ''Transgender Kids: Who Knows Best'' qui a été banni au Canada. Ce documentaire présente je trouve de façon plutot neutre la question, mais comme il ne présente pas QUE des opinions favorables et QUE une image féerique de la situation mais plutôt des opinions défavorables, par exemple un spécialiste affirmant une opinion défavorable et disant que c'est le cas de plusieurs autres spécialistes mais qu'ils ne peuvent pas l'affirmer en public car pourraient perdre leur job (ce qui est d'ailleurs la triste réalité)., ou encore une fille qui pensait etre un garcon jeune mais qu'elle est revenu de cela, ou encore un trans qui regrette sa transformation et met en garde les enfants qui voudraient emprunter ce chemin.

Et bien le documentaire a été banni des ondes. C'est une réelle dictature idéologique je trouve., et le débat est tué dans l'oeuf car je crois qu'ils savent que leur position ne tient pas la route..

Le documentaire parle de la fermeture de la clinique du docteur en question (qui pourtant est un spécialiste notoire dans le domaine) c'est a dire plus précisément de ceci;

En ce qui concerne les adolescents, Zucker "soutiendra un adolescent ou un adulte qui souhaite effectuer la transition en utilisant des hormones et des chirurgies." En ce qui concerne les enfants, cependant, Zucker déclare: "Nous essayons d'aider un enfant à se sentir plus à l'aise avec l'identité de genre qui correspond à sa naissance sexe "et qu'ils utilisent diverses techniques pour" aider un enfant à penser de manière plus flexible "à propos de son sexe. Selon le New York Times, Zucker y parvient en "encourageant les amitiés de même sexe et les activités telles que les jeux de société qui vont au-delà des rôles strictement sexuels". Il a expliqué qu'un enfant pourrait être invité à dresser une liste des avantages et des inconvénients de son rôle. différents genres, de sorte que l'enfant réalise qu'il «y a à la fois des avantages et des inconvénients à être un garçon et à être une fille».

Les activistes ont critiqué l'approche de Zucker, affirmant que cela équivalait à une forme de thérapie de conversion. En 2015, à la suite de plaintes de militants, CAMH a commandé un examen externe de la clinique. L'examen n'a pas été concluant, indiquant qu'il «ne peut pas affirmer que la clinique ne pratique pas les approches réparatrices».

Après la publication du rapport, CAMH a annoncé qu'elle fermait la clinique et que Zucker n'était plus à CAMH. Les activistes ont célébré la nouvelle, appelant les consultations communautaires à venir "une étape majeure dans la mise en place d'un service qui soutiendra les familles et recevront, espérons-le, un financement du gouvernement pour le faire". Une pétition de plus de 500 experts en sexualité et diversité des genres l'a décriée, qualifiant les décisions de CAMH de "motivations politiques" et faisant preuve d'une "indifférence pour la recherche et l'érudition".


Dernière édition par samuel777444 le Mar 15 Jan 2019, 21:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
samuel777444

samuel777444


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 21:08

loli83 a écrit:
mais ce n'est pas possible , de tout mélanger comme le fait Tonton !

le transgenre ce n'est pas l'homosexualité , (bien que la société pousse à tout mélanger )

mais que quelqu'un qui se veut expert et intelligent ne puisse pas faire la différence , ça me dépasse

il faut ouvrir un autre fil sur l'homosexualité , il existe peut être déjà ,  mais ces considérations n'ont rien à faire ici

ici c'est transgenre , pas homosexualité

Pourtant des etudes démontre qu'un grand pourcentage (60%-80%) ayant souffert étant enfant de dysphorie du genre, en grandissant finalement n'était que gay et lesbienne. Il peut y avoir multiples raisons et facteurs causant la dysphorie du genre et ces raisons ne semble pas être les memes pour tous.


Dernière édition par samuel777444 le Mar 15 Jan 2019, 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
Cyril 84


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 21:28

loli83 a écrit:
[...] il faut ouvrir un autre fil sur l'homosexualité , il existe peut être déjà ,  mais ces considérations n'ont rien à faire ici

ici c'est transgenre , pas homosexualité

J'en avais ouvert un il-y-a plus de 3 ans.

Il était même couplé à un sondage.

Voir ici :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

Aquilas**


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMar 15 Jan 2019, 22:08

Cyril 84 a écrit:
loli83 a écrit:
[...] il faut ouvrir un autre fil sur l'homosexualité , il existe peut être déjà ,  mais ces considérations n'ont rien à faire ici

ici c'est transgenre , pas homosexualité

J'en avais ouvert un il-y-a plus de 3 ans.

Il était même couplé à un sondage.

Voir ici :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le sujet est verrouillé.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMer 16 Jan 2019, 09:40

OlivierV a écrit:
samuel777444 a écrit:

Il est possible d'être un homme et de croire être une femme, nous le voyons a tout les jours, mais cela n'est juste pas la réalité.
.

Mais ça tu n'en sais absolument rien. Seule la personne concernée est en mesure de savoir. Après, que ce soit inconcevable pour toi, je peux l'entendre.


C'est ça seule la personne concernée est en mesure de savoir. Or la théorie du genre fait de son cas particulier une généralité en enseignant que, globalement et c'est ça le soucis, on est tous pas forcement ce que détermine notre naissance.

Alors que c'est faux, car justement l'histoire du transgenre est différente de celle des autres et c'est la différence qui doit être acceptée et non pas cette idée stupide que l'on aurait tous et toutes la même histoire.

C'est évidant, on n'a pas à créer un traumatisme de salle de bain dans la tête de tous les enfants sous prétexte de venir en aide et en soin avec celle ou celui qui le vit.

On a pas non plus à effacer de la mémoire, ou faire semblant de ne pas voir, les réalités de la naissance, au contraire, il faut en tenir compte pour aider la personne à s'accepter y compris dans la façon dont elle se voit dans le regard de l'autre.

Mais encore une fois, le soucis est que c'est les politiques qui gèrent la question et pas les experts de la pédo psy. Ils jouent sur les sentiments de la population en fixant des principes moraux, afin que toute personne qui, professionnellement, émet des réserves, soit discrédité.


Et ça marche, car par satisfaction égocentrique, certains parle de particularité quand ça les arrange.

Ils ou elles tiennent compte d'un cas particulier quand ça va dans leur sens, mais ne le font pas quand ça les contrarie.


Or ce n'est pas ce que fait un pédo psy, lui présente tout dans son analyse sans faire de distinction politique et morale.

Mais comme pour d'autres professions, je pense aussi qu'ils ne bénéficient pas de la reconnaissance de leur " savoir faire ". Tout le monde se croit psychologue, parce que ça fait plaisir à la totote mais c'est un métier à part entière.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyMer 16 Jan 2019, 09:54

samuel777444 a écrit:
loli83 a écrit:
mais ce n'est pas possible , de tout mélanger comme le fait Tonton !

le transgenre ce n'est pas l'homosexualité , (bien que la société pousse à tout mélanger )

mais que quelqu'un qui se veut expert et intelligent ne puisse pas faire la différence , ça me dépasse

il faut ouvrir un autre fil sur l'homosexualité , il existe peut être déjà ,  mais ces considérations n'ont rien à faire ici

ici c'est transgenre , pas homosexualité

Pourtant des etudes démontre qu'un grand pourcentage (60%-80%) ayant souffert étant enfant de dysphorie du genre, en grandissant finalement n'était que gay et lesbienne. Il peut y avoir multiples raisons et facteurs causant la dysphorie du genre et ces raisons ne semble pas être les memes pour tous.

Exactement, mais certains prennent la particularité, uniquement quand ça les arrange .

Si ça va dans leur sens, faut en tenir compte, mais si ça ne va pas dans leur sens ils dénigrent.

Or moi qui suis surtout pragmatique, je met de côté à la fois mes sentiments et mes convictions pour ensuite écouter ce que les spécialistes disent sur la question.

Malheureusement certains croient tout savoir, et n'ont pas l'humilité suffisante pour se mettre dans une position d'écoute de ce que peut dire un pédo spy.

ils vont te dire que malgré son expérience et sa formation ( qui est constante car elle dure toute une vie, même après le diplôme ), ils ou elles en savent tout autant.

Surtout dans un domaine comme celui ci, un domaine où que ce soit les psychologues et les psychiatres manquent de reconnaissance. Déja parce que l'on pense que ça ne sert à rien et que voir un psy c'est être fou.

Alors que pas forcement.

Certains pensent que parce qu'ils sont capables de faire preuve de compassion et d'empathie, ils n'ont rien à apprendre de ce que peut dire un psy et peuvent même parfois douter de son utilité.  

C'est aussi ça le problème, surtout en France, pays des grands sentiments et des grandes causes.


samuel777444 a écrit:
Tonton a écrit:
Le norme ou l’acceptable, où se trouve la frontière entre les 2 ?

En fait c'est à travers ceci comme à travers bien des choses que nous voyons que la réflexion est plus celle d'un populisme que les fruits de la juxtaposition des expertises.

il y a une uniformisation des pensées justement caractéristique de poussée extrémiste.

Tu penses pas comme moi, tu adhères pas au " parti ", alors c'est que t'es islamophobe, intégriste, gauchiste, homophobe, etc...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Oui exactement, comme par exemple ce documentaire du BBC appelé ''Transgender Kids: Who Knows Best'' qui a été banni au Canada. Ce documentaire présente je trouve de façon plutot neutre la question, mais comme il ne présente pas QUE des opinions favorables et QUE une image féerique de la situation mais plutôt des opinions défavorables, par exemple un spécialiste affirmant une opinion défavorable et disant que c'est le cas de plusieurs autres spécialistes mais qu'ils ne peuvent pas l'affirmer en public car pourraient perdre leur job (ce qui est d'ailleurs la triste réalité)., ou encore une fille qui pensait etre un garcon jeune mais qu'elle est revenu de cela, ou encore un trans qui regrette sa transformation et met en garde les enfants qui voudraient emprunter ce chemin.

Et bien le documentaire a été banni des ondes. C'est une réelle dictature idéologique je trouve., et le débat est tué dans l'oeuf car je crois qu'ils savent que leur position ne tient pas la route..

Le documentaire parle de la fermeture de la clinique du docteur en question (qui pourtant est un spécialiste notoire dans le domaine) c'est a dire plus précisément de ceci;

En ce qui concerne les adolescents, Zucker "soutiendra un adolescent ou un adulte qui souhaite effectuer la transition en utilisant des hormones et des chirurgies." En ce qui concerne les enfants, cependant, Zucker déclare: "Nous essayons d'aider un enfant à se sentir plus à l'aise avec l'identité de genre qui correspond à sa naissance sexe "et qu'ils utilisent diverses techniques pour" aider un enfant à penser de manière plus flexible "à propos de son sexe. Selon le New York Times, Zucker y parvient en "encourageant les amitiés de même sexe et les activités telles que les jeux de société qui vont au-delà des rôles strictement sexuels". Il a expliqué qu'un enfant pourrait être invité à dresser une liste des avantages et des inconvénients de son rôle. différents genres, de sorte que l'enfant réalise qu'il «y a à la fois des avantages et des inconvénients à être un garçon et à être une fille».

Les activistes ont critiqué l'approche de Zucker, affirmant que cela équivalait à une forme de thérapie de conversion. En 2015, à la suite de plaintes de militants, CAMH a commandé un examen externe de la clinique. L'examen n'a pas été concluant, indiquant qu'il «ne peut pas affirmer que la clinique ne pratique pas les approches réparatrices».

Après la publication du rapport, CAMH a annoncé qu'elle fermait la clinique et que Zucker n'était plus à CAMH. Les activistes ont célébré la nouvelle, appelant les consultations communautaires à venir "une étape majeure dans la mise en place d'un service qui soutiendra les familles et recevront, espérons-le, un financement du gouvernement pour le faire". Une pétition de plus de 500 experts en sexualité et diversité des genres l'a décriée, qualifiant les décisions de CAMH de "motivations politiques" et faisant preuve d'une "indifférence pour la recherche et l'érudition".

Bien sûr qu'il y a une dictature idéologique, car c'est en parallèle avec la montée du populisme.

Et encore une fois, les gens ne s'en rendent pas compte, parce qu'ils sont uniquement dans " l'émotion ". Ils sont écœurés par les politiques en place, et ça se comprend, aussi les extrémistes qu'ils soient religieux ou politiques jouent sur le sentiment " d'injustice " pour petit à petit prendre le pouvoir dans tous les pays.

Or les extrémistes ne tolèrent pas la contrariété, il faux penser comme eux. Et effectivement pas de discussion possible et pour arriver à leur fin de [......] idéologique, ils salissent et dénigrent tous ceux qui les contrarient.

De plus, les gens pensent que parce qu'on est en 2018, on est à l'abris des erreurs du passé ou parce qu'ils sont des gens bien, ils sont à l'abris.

Ben non, dans l'Allemagne nazi, l’Italie de Mussolini, ou l'Espagne de Franco, il y avait aussi un tas de gens comme il faut qui  aussi se croyaient à l'abris puisque la première guerre était appelée la der des der.

C'est à dire qu'il y en aurait pas d'autre.

Ca n'a pas trop de rapport avec le sujet, mais oui effectivement, on peut pourtant constater que la théorie du genre fait du " passage en force " sans réelle débat de fond, en évinçant du débat les spécialistes de la question qui pourraient contrarier leur argumentation.

Et c'est pareil ici, car même si tu dis que tu es dans le respect du transgenre, qu'il ne te choque ni dans ses choix ni dans ce qu'il est, mais que tu émets des réserves sur la théorie des genres, issue plus de la communauté gay au départ, que des spécialistes de l'enfance, faudrait pas l'oublier, on va te dire que tu fais des amalgames et que tu es homophobe.

C'est à dire que si un homo dit une " bêtise ", faut rien dire parce que sinon tu es homophobe...Or celui qui te met dans cette situation, c'est plutôt elle ou lui, qui est dans la phobie de quelque chose.

Car par principe de considération égalitaire justement, quand on est au clair avec ça dans sa tête, celui qui dit une bêtise, tu l'abordes sans justement faire de distinction de genre. Tu l'abordes comme tu abordes n'importe quelle personne.

Et c'est toujours de cette façon que j'ai abordé les homos ou les transgenres, dans le respect de ce qu'ils sont, soit je suis d'accord avec ce qu'ils ou elles disent, soit je ne le suis pas comme avec n'importe quelle personne.

Sans me préoccuper de ce qu'ils ou elles ont entre les jambes et sans préoccuper de ce qu'ils font dans leur lit, comme on le fait avec normalement avec toute personne.

Mais tu verras, on va pourtant dire que je fais des amalgames d'homophobe, car oui tu as raison, il y a [......] des idéologies car certains tombent dedans...
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur



Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyDim 10 Fév 2019, 03:36

Huffington Post a écrit:


Cet après-midi de juin débutait comme d'habitude par une promenade collective en poussette sous les arbres des jardins d'Oslo. J'étais accompagné par deux autres pères en congé parental. Nous profitions des siestes de nos bébés pour partager des conseils éducatifs et planifier les prochaines sorties de baby swimming. En s'arrêtant dans un café, nous devenons officiellement des caricatures de la Scandinavie, ces "latte-dads" qui adorent boire des latte (café au lait) pendant leurs congés tandis que leurs femmes travaillent.

Déjà 16 heures? Il était temps de chercher mon fils aîné à l'école. Le pic du bonheur arrivait, cet instant où je le voyais jouer avec ses camarades, lever sa tête, m'apercevoir, courir vers moi et laisser communiquer sa joie "PAAAPAA". Quatre secondes d'enchantement pendant lesquelles on se sent aimé comme jamais avant de redevenir inintéressant pour longtemps. C'est peut-être ça la paternité d'ailleurs: quatre secondes de bonheur par jour.

Nous rangions alors ses affaires dans le vestiaire. De son sac à dos dépassait un drapeau multicolore auquel je ne prêtai pas vraiment attention. J'aperçus aussi des coloriages sur son bras. Je saluai Amel, un des nombreux hommes travaillant à l'école maternelle. Enfin ici on dit "Jardin d'enfant", parce qu'école "maternelle", j'aime à rappeler que c'est un peu démodé, cela vient de materner qui signifie "s'occuper d'un enfant comme une mère".

Le chemin du retour était l'occasion de discuter de la journée.

– "Alors, vous avez fait quoi aujourd'hui?"

– "Ce matin on a peint des drapeaux avec beaucoup de couleurs et fait des coloriages sur nos bras. Et cet après-midi, on est sorti avec! Tu savais que jaune en Norvégien se dit gul et en anglais yellow. Yellow, ça rime avec rigolo. Ça c'est drôle!"

– "Ah ouais, quand même, t'en as appris des choses pour ton âge!"

Arrivé à notre appartement, il sortit fièrement son drapeau multicolore qu'il agita tel un supporter de football. Je découvris alors qu'il s'agissait bien du drapeau arc-en-ciel, pour moi c'était le drapeau de la gay pride. "Regarde papa, c'est ça qu'on a fait", dit-il d'un sourire contagieux.

Ah ouais, quand même?

Je fus spontanément surpris. Pas négatif, mais tout de même, mon fils n'a que quatre ans non? Quelle idée de lui mettre entre les mains un drapeau dont il ne peut pas comprendre le sens? La Norvège va-t-elle trop loin?

Mon premier réflexe fut alors d'ouvrir ma boîte email pour regarder le programme pédagogique hebdomadaire envoyé par le personnel du jardin d'enfant. Je lis alors: "Semaine de la Pride, nous célébrons la diversité. Nous organisons un défilé avec les enfants. Nous marchons dans le quartier de Grünerløkka avec les drapeaux arc-en-ciel".

Sur sa page Facebook, la mairie du quartier relayait l'information. "C'est l'Oslo pride, les jardins d'enfants de Grünerløkka et Kårkeslottet ont organisé une parade. Vive la tolérance, la diversité, l'égalité". Je lis les commentaires de ce poste: Super, bravo, hourra... La plupart des habitants du quartier adhéraient au message. Quelques commentaires négatifs: "laissez les enfants en dehors de ça!".

Mon fils regardait une carte du monde accrochée sur le mur de sa chambre: "Mais il est où le pays de mon drapeau?" Pris d'un petit fou rire, je me demandais si l'objectif pédagogique de la journée était atteint. Je répondis: "Ton drapeau n'est pas un pays mais dans tous les pays il y a quelqu'un avec ton drapeau". Quel poète!?

A sa demande, je le posai délicatement sur la commode de sa chambre, entre la couronne de "Cars" et le tableau de Babar fait du ski. Une photo que je baptisais "Enfance franco-norvégienne 2019".

Je demandais alors: "Vous avez tous peint un drapeau?"

"Bah oui papa!!!", c'est pour le défilé.

"Le défilé de quoi?".

"J'ai oublié papa! Je peux regarder la télé?"

Décidément, je ne parvenais pas à saisir ce qu'il avait retenu de cette activité, ou même s'il pouvait l'exprimer. J'avais besoin d'écouter l'opinion de ma femme norvégienne et je me décidais à l'appeler.

– "Tu savais qu'ils faisaient une parade aujourd'hui?"

– "Oui je trouve ça super bien. Peut-être que notre fils ne va pas comprendre grand-chose, peut-être qu'il va comprendre quelques notions. Chaque enfant avance à son rythme. Il a dans sa classe des camarades qui ont deux mamans, autour de lui des familles avec deux papas. Le plus tôt on ouvre aux différences, le mieux on inclut. En Norvège la Pride est très culturelle. C'est une fête des libertés placée sous le signe de la joie, la tolérance et de l'acceptation de l'autre. On a le droit d'aimer qui on veut. C'est un message très important. T'as peur de quoi?"

C'était aussi une bonne question ça: j'avais peur de quoi au fond? Qu'on perturbe son enfance innocente? Qu'on lui parle déjà de sexualité?

J'appelai alors Amel qui fait parti des organisateurs du défilé: "Bien évidemment que l'on n'approche pas les questions de sexualité à cet âge-là. On ne parle ni d'hétérosexualité ni homosexualité par exemple. On explique aux enfants le principe de tolérance, de diversité, qu'ils ont le droit d'être eux-mêmes, qu'il faut respecter l'autre. On parle plus concrètement de parentalité. Si la plupart des enfants ont un papa et une maman, il y en a aussi qui n'ont qu'une maman, qu'un papa, deux mamans, deux papas. A Grunerløkka, on n'est pas dans des familles traditionnelles."

Amel m'envoya par sms la photo d'un poster accroché dans chaque salle de classe: les différents types de famille y sont exposés.

Je remerciai Amel pour son explication qui m'avait plutôt convaincu.

Je donnai ensuite à manger à ma fille tandis que mon fils avait sa demi-heure télévision. La chaîne publique norvégienne NRK (l'équivalent de France Télévision) propose des programmes adaptés pour les enfants avec un contenu tantôt ludique, tantôt pédagogique. Un dessin animé pour mieux apprendre l'alphabet s'achevait et une série avec des jeunes enfants de 4 à 7 ans commençait.

On y voyait Fredrik, un papa stressé, la quarantaine, assis autour d'une table pendant une fête familiale. Ses deux enfants blonds l'encourageaient: "Allez papa, allez papa!" Je regardais d'un œil. Pourquoi deux enfants criaient "Allez papa"?

Entouré de sa famille, tout transpirant, le père se lança: "Bon, c'est le moment". Il posa alors un genou sur le sol, sortit de sa poche une bague qu'il tendit à Bjørn, un homme aux cheveux long qui participait à la fête. "Bjørn" dit le père, "Veux-tu m'épouser?". Les deux hommes s'embrassèrent devant les enfants de Fredrik qui explosèrent de joie. Devant moi. Devant mon fils et devant la moitié des enfants norvégiens: "Il a dit oui!!" La série vient de Suède et a pour nom: "la famille arc-en-ciel"!

Exposé ainsi dès son plus jeune âge aux différentes formes de parentalité, mon fils bâtit ses propres repères. Il aura la diversité de la parentalité comme référent. Je réalisai que ça n'allait pas le perturber. Je crois même l'inverse, ces repères représentent une force pour lui. Les personnes que cela dérange me parlent souvent de leur peur qu'on l'incite à l'homosexualité. Mais nous savons bien que les enfants auront plus tard la sexualité qu'ils voudront, et qu'en tant que parent nous souhaitons juste qu'ils la vivent dans une société bienveillante.

Si l'on considère le drapeau arc-en-ciel comme un drapeau politique, on peut critiquer le choix de le mettre dans des mains des enfants. Si l'on considère qu'il représente des valeurs importantes à inculquer, c'est un formidable message de joie.

Je reste finalement admiratif de la société norvégienne qui, comme pour le partage équitable des congés parentaux, ose, sans tabou, combattre les stéréotypes de genre et travailler à l'inclusion des différentes formes de famille. L'Eglise de Norvège a autorisé le mariage entre personne de même sexe il y a deux ans, l'Etat l'a instauré il y a déjà dix ans.

Quant à mon fils, six mois après sa première Pride, il y a déjà des réactions qui montrent une évolution. Lorsque je l'interroge: "Mais alors dans ton école, tous les enfants ont un papa et une maman?". Il répond comme si j'avais posé une question stupide: "Mais Nooooon! Dans ma classe j'ai un copain qui a deux mamans!".




Source
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyDim 10 Fév 2019, 10:32

POUAH !!!!     
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyDim 10 Fév 2019, 11:53

je rappelle que être transgenre n'est pas un trouble mental
ceux qui le prétendent sont ou des ignorants ou des personnes malveillantes qui ne supportent pas la différence

et je rappelle pour la Nième fois , qu'il ne faut pas mélanger transgenre et homosexualité , se sont 2 choses bien différentes
mais à force de faire des amalgames , la plupart confondent les deux
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyDim 10 Fév 2019, 15:20

loli83 a écrit:
je rappelle que être transgenre n'est pas un trouble mental
ceux qui le prétendent sont ou des ignorants ou des personnes malveillantes qui ne supportent pas la différence

et je rappelle pour la Nième fois , qu'il ne faut pas mélanger transgenre et homosexualité , se  sont 2 choses bien différentes
mais à force de  faire des amalgames , la plupart confondent les  deux  


Je rappelle que tu n'es pas pédo psy et que si parfois, mais pas toujours, certains phénomènes transgenres peuvent être issus d'un trouble familiale.

Ensuite encore une fois, tu veux mettre tes frontières à toi, mais si parfois, mais pas toujours non plus, transgenre et homosexualité sont liés.

Donc troubles, parfois oui et parfois non.

Homosexualité, parfois oui et parfois non.


Et non pas comme tu le prétends en voulant faire que oui ou que non.

Je pense que tu ne te rends pas compte que justement en acceptant les alternatives, le parfois oui ou le parfois non, on évite les amalgames puisque l'on accepte la diversité des origines sans coller une étiquette en disant c'est comme ça et pas autrement.

Non, chaque transgenre a une histoire qui lui est propre, et je ne vois pas pourquoi il faudrait les classer par catégories.

Ca faudrait dire quoi sinon ? que le transgenre qui découle d'un trouble familiale ou de l'homosexualité n'a pas le droit d'être transgenre ? il n'aurait pas le droit d'être reconnu lui aussi comme transgenre ?

Donc on va les montrer du doigt ? les insulter ? les maltraités parce qu'ils ne rentrent pas dans ta définition du transgenre ?


Scientifiquement, on ne peut pas prouver que c'est un dérèglement hormonal, puisque justement les gamètes déterminent les productions d'hormone comme la testostérone.

Avoir du poil au menton, c'est lié à la production masculine, sauf que dans les sociétés les hommes les laissent pour faire viril alors les femmes, qui peuvent avoir un peu de moustache s’épilent.


Donc, il faut voir l'origine de cette théorie est elle issue d'un travail scientifique ? non.

C'est juste issu d'une position défensive que l'on peut comprendre, mais qui n'est pas scientifique.

C'est juste pour vouloir justifier une orientation mais qui n'a pas besoin d'être justifiée car on a pas présenté d’excuse.

Pardonner moi, je suis transgenre faut pas m'en vouloir. C'est ça ? Je l'ai pas fait exprès....

y'a pas besoin d'inventer des théories à 2 balles pour accepter l'autre dans sa différence car justement on accepte l'autre dans sa différence sans chercher à qu'il ait à se justifier.


Tu n'arrives pas à comprendre ça. Tu n'arrives pas à comprendre que cette théorie est de l’hypocrisie puisqu'elle définit le transgenre sans tenir compte de la réalité des possibles.

Elle n'est pas scientifique, elle est au départ philosophique car pour un certain nombre d'homos, on est tous des homos refoulés et cette théorie ressemble étrangement à ça.
Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 EmptyDim 10 Fév 2019, 15:54

Tonton , ce serait bien que tu arrêtes de  t'adresser à moi , d'autant que comme d 'habitude tu ne comprends rien à ce que je dis ( j'ai écrit de nombreuses fois que j'étais contre les étiquettes , et tu voudrais faire croire le contraire )

que tu exposes tes idées très bien , mais arrête de t'en prendre à moi

il te faut vraiment un bouc émissaire ?

si je quitte le forum à cause de toi , à qui t'en prendras- tu après moi ?

tu pourrais commençais à chercher ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil   Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Transgenderisme; un trouble mental n'est pas un droit civil
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: QUESTIONS PHILOSOPHIQUES ET ETHIQUES-
Sauter vers: