Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

 

 Le christianisme, religion de la sortie de la religion?

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Roger76





Le christianisme, religion de la sortie de la religion? Empty
MessageSujet: Le christianisme, religion de la sortie de la religion?   Le christianisme, religion de la sortie de la religion? EmptyMer 21 Mar 2018, 17:01

Mercredi 21 mars 2018

La Parabole du (bon) samaritain.
Dans l’Evangile selon Saint Luc, appelé aussi l’Evangile de la Miséricorde, Jésus nous dit « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. » (Luc 6, 36).
Dès les premiers temps de l'Eglise fondée par Jésus, et jusqu'aux temps actuels, la parabole du samaritain Luc 10, 25-37 est comprise commentée enseignée transmise comme "la parabole de la Miséricorde".
On a même estimé qu'à travers le samaritain miséricordieux c'était Jésus qui se mettait personnellement en scène, au temps même où son procès et sa condamnation par les prêtres du Temple étaient tout proches.
Cependant si j'emprunte le titre de ce sujet au philosophe historien Marcel Gauchet, c'est bien en raison de la compréhension et de l'explication à mon avis bien restreintes qui sont données du texte de Luc.
Revenir en haut Aller en bas
Roger76





Le christianisme, religion de la sortie de la religion? Empty
MessageSujet: ReLe christianisme, religion de la sortie de la religion?    Le christianisme, religion de la sortie de la religion? EmptyMer 21 Mar 2018, 17:14

Loin de moi l'intention de plagier ou commenter les propos de cet éminent philosophe historien contemporain qu'est Marcel Gauchet, auteur d'ouvrages à connaître et méditer tels que :
Le Désenchantement du monde. Une histoire politique de la religion, Gallimard, Paris, 1985.
La Religion dans la démocratie : parcours de la laïcité, Gallimard, Paris, 1998
Le Religieux après la religion
(avec Luc Ferry), Grasset, Paris, 2004.
Un monde désenchanté ?, Éditions de l'Atelier, 2004.
Le religieux et le politique, Douze réponses de Marcel Gauchet. Paris, Desclée de Brouwer

Luc 10, 25-37 - Traduction officielle liturgique
Citation :
En ce temps-là, un docteur de la Loi se leva et mit Jésus à l’épreuve en disant : « Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? »
Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Et comment lis-tu ? »
L’autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même. »
Jésus lui dit : « Tu as répondu correctement. Fais ainsi et tu vivras. »
Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : « Et qui est mon prochain ? »
Jésus reprit la parole : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à moitié mort.
Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté.
De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté.
Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion.
Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui.
Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : “Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.”
Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ? »
Le docteur de la Loi répondit : « Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi, fais de même. »

Comme toujours dans les Paraboles les personnages sont anonymes.
Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho,
On ne saura rien de plus sur ses origines, il descendait…
Ce n'était pas un chemin difficile ni long mais dangereux…
On en sait plus sur les deux arrivants qui passent à l'écart.
Un prêtre, puis un lévite, membre de la tribu de Lévi, voué au service du temple.
Soucieux de ne pas se mettre en retard pour célébrer YHWH au Temple?

Oh que non!
Le seul motif de leur écart est dans la doctrine du "pur et de l'impur".
Le sang principe de vie quand il s'écoule est impur. Toucher un blessé qui saigne c'est se souiller par contact.
Or cette conception caractérisant et séparant le pur de l'impur est un héritage direct des paganismes polythéistes antérieurs à la découverte par les Hébreux de l'Unicité de YHWH.
Chez les polythéistes et autres l'homme menacé de toutes parts devait se prémunir des méfaits des divinités mauvais esprits et pour cela ne pas leur déplaire.
Consommer du porc manger des fruits de mer c'était interdit parce que déplaisant à YHWH.
Ici encore Jésus balaye ce concept antique de pur et impur.
Il n'y a plus dans le christianisme que l'interdit du meurtre et de l'inceste, les interdits alimentaires sont balayés, il n'y a plus d'opposition sacré-profane.
Il l'a même répété:
Matthieu 15 10 Ayant appelé à lui la foule, il lui dit: Ecoutez, et comprenez. 11 Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme; mais ce qui sort de la bouche, c'est ce qui souille l'homme.

Les pharisiens avaient bien de quoi être été scandalisés des paroles qu'ils ont entendues…
Et la Parabole du samaritain est éminemment violente à l'égard des prêtres du Temple!
Revenir en haut Aller en bas
Roger76





Le christianisme, religion de la sortie de la religion? Empty
MessageSujet: Re: Le christianisme, religion de la sortie de la religion?    Le christianisme, religion de la sortie de la religion? EmptyJeu 22 Mar 2018, 19:06


On a 239 occurrences du seul adjectif "impur" dans la Bible entière, dont 122 occurrences déjà dans le seul livre du Lévitique:

Lévitique 5, 1 Si quelqu'un pèche en l'un de ces cas: Après avoir entendu la formule d'adjuration il aurait dû porter témoignage, car il avait vu ou il savait, mais il n'a rien déclaré et porte le poids de sa faute;
Lévitique 5, 2 ou bien quelqu'un touche à une chose impure, quelle qu'elle soit, cadavre de bête impure, d'animal domestique impur, de bestiole impure, et à son insu il devient impur et responsable;
Lévitique 5, 3 ou bien il touche à une souillure humaine, quelle qu'elle soit, dont le contact rend impur; il ne s'en aperçoit pas, puis, venant à l'apprendre, il en devient responsable;
Etc.
Cela revient encore 85 fois dans le Livre des Nombres...

Au total 202 occurrences de "impur" dans le texte des Livres du Premier Testament.
Toujours à propos de corps d'animaux de chose d'objets.

Puis le terme de "impur" réapparaît dans le Nouveau Testament :
Matthieu 10, 1 Ayant appelé à lui ses douze disciples, Jésus leur donna pouvoir sur les esprits impurs, de façon à les expulser et à guérir toute maladie et toute langueur.

Avec une distinction significative, Jésus parle ici non plus de corps ou d'objets impurs ou souillés par une impureté matérielle mais bien d'esprits impurs.

On change totalement de vision, ce n'est plus le corps qui est impur mais l'esprit ou les esprits qui sont impurs...

Matthieu 12, 43 Lorsque l'esprit impur est sorti de l'homme, il erre par des lieux arides en quête de repos, et il n'en trouve pas.
Marc 1, 23 Et aussitôt il y avait dans leur synagogue un homme possédé d'un esprit impur, qui cria
Marc 1, 24 en disant: "Que nous veux-tu, Jésus le Nazarénien? Es-tu venu pour nous perdre? Je sais qui tu es: le Saint de Dieu."
Marc 7, 1 Les Pharisiens et quelques scribes venus de Jérusalem se rassemblent auprès de lui, 7, 2 et voyant quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c'est-à-dire non lavées
Là ce sont des pharisiens et des scribes qui voient l'impureté des mains non lavées.
Les Evangiles, les Actes, l'Epitre aux Romains confirment ce lien entre esprit, le cœur, et impureté ou pureté.
Actes 10, 28 et il (Pierre) leur dit: "Vous le savez, il est absolument interdit à un Juif de frayer avec un étranger ou d'entrer chez lui. Mais Dieu vient de me montrer, à moi, qu'il ne faut appeler aucun homme souillé ou impur.
Romains 14, 14 Je le sais, j'en suis certain dans le Seigneur Jésus, rien n'est impur en soi, mais seulement pour celui qui estime un aliment impur; en ce cas il l'est pour lui.


Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*



Le christianisme, religion de la sortie de la religion? Empty
MessageSujet: Re: Le christianisme, religion de la sortie de la religion?   Le christianisme, religion de la sortie de la religion? EmptyJeu 22 Mar 2018, 21:19

Roger76 a écrit:



Au total 202 occurrences de "impur" dans le texte des Livres du Premier Testament.
Toujours à propos de corps d'animaux de chose d'objets.

Puis le terme de "impur" réapparaît dans le Nouveau Testament :
Matthieu 10, 1 Ayant appelé à lui ses douze disciples, Jésus leur donna pouvoir sur les esprits impurs, de façon à les expulser et à guérir toute maladie et toute langueur.

Avec une distinction significative, Jésus parle ici non plus de corps ou d'objets impurs ou souillés par une impureté matérielle mais bien d'esprits impurs.

On change totalement de vision, ce n'est plus le corps qui est impur mais l'esprit ou les esprits qui sont impurs...

Matthieu 12, 43 Lorsque l'esprit impur est sorti de l'homme, il erre par des lieux arides en quête de repos, et il n'en trouve pas.
Marc 1, 23 Et aussitôt il y avait dans leur synagogue un homme possédé d'un esprit impur, qui cria
Marc 1, 24 en disant: "Que nous veux-tu, Jésus le Nazarénien? Es-tu venu pour nous perdre? Je sais qui tu es: le Saint de Dieu."
Marc 7, 1 Les Pharisiens et quelques scribes venus de Jérusalem se rassemblent auprès de lui, 7, 2 et voyant quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c'est-à-dire non lavées
Là ce sont des pharisiens et des scribes qui voient l'impureté des mains non lavées.
Les Evangiles, les Actes, l'Epitre aux Romains confirment ce lien entre esprit, le cœur, et impureté ou pureté.
Actes 10, 28 et il (Pierre) leur dit: "Vous le savez, il est absolument interdit à un Juif de frayer avec un étranger ou d'entrer chez lui. Mais Dieu vient de me montrer, à moi, qu'il ne faut appeler aucun homme souillé ou impur.
Romains 14, 14 Je le sais, j'en suis certain dans le Seigneur Jésus, rien n'est impur en soi, mais seulement pour celui qui estime un aliment impur; en ce cas il l'est pour lui.


Ceci est nouveau pour moi. J'aime.
Avec Jésus c'est le début de la lumière, le début de la réflexion et de l'esprit. Comme une fenêtre qu'on ouvre pour laisser passer l'air frais.
Revenir en haut Aller en bas
Roger76





Le christianisme, religion de la sortie de la religion? Empty
MessageSujet: Re: Le christianisme, religion de la sortie de la religion?   Le christianisme, religion de la sortie de la religion? EmptyVen 23 Mar 2018, 17:04

Excellente approche cailloubleu.

Oui Jésus nous illumine et nous fait respirer, fenêtre grand ouverte...

Grand merci chère cailloubleu.

J'avais autrefois entrepris une étude comparée des données communes ou largement partagées entre grandes religions et grandes idéologies des temps modernes "Du judaïsme au laïcisme nos religions de division".
Pour oser un tel panorama je reprenais l'expression du philosophe théologien allemand puis naturalisé américain Paul Tillich.
Méconnu de son vivant mais depuis de plus en plus étudié et commenté.
Contraint d'émigrer aux USA pour avoir pris la défense d'étudiants juifs de l'Université où il enseignait, Pau Tillich (je le recommande vivement à tous) a été un grand précurseur de la rencontre interreligieuse, alors que personne n'en parlait.
La rencontre des religions est vue par Paul Tillich (1886-1965) comme une nécessité d'ordre théologique. En  effet, dans  sa  "théologie de la culture", il veut montrer que le divorce entre religion et  culture n'a pas lieu d'être.
Paul Tillich a donc sa place sur "Dialogue" mais c'est là un autre sujet.

J'avais buté à l'époque sur l'absence presque totale d'information sur les violences du bouddhisme religion d'Etat en Birmanie envers les minorités chrétiennes Karen.
On le savait à peine à demi-mot, cela a changé depuis avec la traque actuellement des Rohingyas, qui mobilise la Communauté Internationale.
J'avais seulement quelques données, par une universitaire du pays, sur les violences en Thaïlande de moines bouddhistes envers les minorités musulmanes du Sud.
Le bouddhisme étant réputé religion de "non violence", ce que je conteste, cela m'avait interpelé.
J'avais buté aussi dans ma démarche sur le drame du génocide Khmers Rouges, qui était sans rapport avec une "religion d'Etat excluante".

Avec le principe du "pur et impur" je tente ici de mettre en évidence:
- D'une part la continuation de ce fondement à travers les âges depuis la plus haute Antiquité jusqu'à nos jours.
- D'autre part son omniprésence dans les temps actuels.

Cela en dépit du fait que Jésus Christ ait mis un terme explicite à cette fiction de la dichotomie Pur-Impur : Jésus Christ a instauré à la fois la libre indépendance de la personne et son entière responsabilité de comportement, établissant la Sainteté comme "pureté" de l'esprit.

Autrement dit Jésus a instauré la pureté du cœur et la sainteté de la personne, libérée de la Loi pour la Loi et rendue pleinement responsable de son comportement, en mettant fin au mythe du pur et de l'impur du corps des animaux des choses.
Jésus a en outre mis un terme à l'opposition sacré-profane, illustrée par le Temple de Jérusalem.
Je note au passage que Jésus a aussi mis un terme aux sacrifices.

Largement de quoi être acclamé par les uns condamné par les autres.

Quand on cherche on doit bien avoir une idée préconçue de ce que l'on cherche, quitte à se fourvoyer.
L'essentiel c'est de ne pas s'enfermer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Le christianisme, religion de la sortie de la religion? Empty
MessageSujet: Re: Le christianisme, religion de la sortie de la religion?   Le christianisme, religion de la sortie de la religion? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le christianisme, religion de la sortie de la religion?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le christianisme est il une religion "facile"????
» le christianisme est il la religion de Jésus?!!
» Le christianisme est-il une religion de guerre
» Nous ne sommes pas les gens du livre
» le christianisme est il une religion universelle ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: FORUM de DISCUSSIONS ISLAMO-CHRETIEN :: HISTOIRE DES RELIGIONS-
Sauter vers: